Retour

François Legault courtise les citoyens de l'Outaouais

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, est de passage en Outaouais, jeudi et vendredi, dans le cadre de sa tournée des régions.

En conférence de presse avec le maire de Gatineau, jeudi matin, il s'est dit content de venir dans une région « prise pour acquise par les députés libéraux depuis trop longtemps » .

M. Legault estime que l'Outaouais a été « abonnée » par le parti au pouvoir dans les secteurs de la santé, de l'éducation supérieure, et du développement économique. Ces trois thèmes ont d'ailleurs été abordés ce matin lors de sa rencontre avec le maire de Gatineau Maxime-Pedneaud-Jobin.

Sur ces grands principes, les deux hommes sont d'accord. Mais là s'arrête la communauté d'esprit.

François Legault s'oppose à l'idée de Maxime Pedneaud-Jobin qu'un projet de loi québécois imposerait des redevances de développement pour la construction d'une maison ou d'une école. Pour François Legault c'est une autre taxe.

Courtiser les fédéralistes

Le chef de la CAQ souhaite également profiter de son passage dans la région pour répéter qu'il offre une autre option fédéraliste à la population de l'Outaouais.

Être plus exigeant envers les médecins?

Selon François Legault les délais d'attente pour les chirurgies sont inacceptables dans la région. Il souligne que le gouvernement devait être plus exigeant avec les médecins de famille, afin d'assurer des services pour tous les citoyens, notamment le soir et les fins de semaine.

M. Legault a également affirmé que le ministre de la Santé devait être plus dur avec les médecins, en les obligeant à aller s'installer dans les régions où ils sont les plus recherchés.

Le chef de la CAQ a ajouté que son parti souhaite faire de l'économie et de l'éducation ses priorités.

Inquiétudes autour de la vente de St-Hubert

Par ailleurs, interrogé sur l'annonce de la vente de la chaîne de restauration St-Hubert à une entreprise ontarienne, le chef de la CAQ s'est montré inquiet par cette perte d'un autre fleuron québécois, après le Cirque du Soleil et Rona. Il a dit craindre un retour en arrière.

« Ça vient confirmer une espèce de déclin tranquille de l'économie québécoise », a-t-il précisé.

François Legault estime que le gouvernement libéral devrait en faire plus pour garder les entreprises dans la province et améliorer l'économie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine