Retour

Frappes en Syrie: réactions partagées de Syriens à Ottawa

Certains Syriens établis à Ottawa soutiennent les frappes américaines effectuées dans leur pays d'origine, alors que d'autres les dénoncent.

« Ça envoie un message clair au monde, et surtout au régime en Syrie, que ça doit arrêter », a affirmé vendredi Abdul Kader Hamdo, président de Canadian for Syria. « Tout ce qui se passait avant était déjà illégal, mais qu’on utilise des gaz toxiques, qu’on tue les enfants… »

M. Hamdo en a contre le régime du président Bachar Al-Assad, qui aurait détruit un hôpital avant de conduire une attaque avec des armes chimiques en début de semaine à Khan Cheikhoune, dans le nord-ouest de la Syrie. C’est en réponse à cette attaque que le gouvernement des États-Unis a lancé jeudi des missiles contre une base aérienne près de la ville de Homs.

Même si le conflit dure depuis six ans, M. Hamdo croit que la réaction américaine n’arrive pas trop tard.

Des frappes « injustifiées »

Le point de vue de M. Hamdo ne fait pas l’unanimité dans la communauté syrienne à Ottawa. Louis Mounir, président de l’Association arabe syrienne du Ottawa, qualifie les frappes des États-Unis d’« injustifiées ».

« Ce ne sont que des rumeurs que le gouvernement a utilisé des armes chimiques », a-t-il estimé. « On ne sait pas si c’est vrai ou non, si c’est des choses fabriquées . »

Il avance que Bachar Al-Assad n’est pas le dictateur dépeint par les médias.

M. Mounir veut que l’intervention américaine cesse. Il compte faire prochainement se rendre en Syrie pour voir ses proches, qui habitent à Homs et qu’il n’a pas vus depuis six ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine