Retour

Fuite massive d'informations personnelles de fonctionnaires fédéraux

Près de 13 000 fonctionnaires de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) ont été victimes d'une des plus grandes fuites concernant leurs informations personnelles.

Des informations relatives aux salaires, à l'âge et aux résultats de tests écrits, entre autres, ont fuité en juillet 2016.

Sur les 13 300 employés qui travaillaient alors pour le ministère, 12 901 en ont été victimes.

Des données confidentielles sur l'équité en matière d'emploi - par exemple si les employés se sont identifiés comme minorités visibles, personnes handicapées ou Autochtones - d'environ 2590 personnes ont aussi été divulguées au sein du ministère.

La fuite informatique a eu lieu lorsqu'une section des ressources humaines a envoyé un courriel non chiffré et une feuille de calcul, en pièce jointe. Le courriel a été envoyé à plus de 180 personnes dans le ministère.

« Étant donné la nature personnelle des informations divulguées », cette fuite pourrait « sérieusement compromettre des employés », précise une note interne, datée de février 2017 et obtenue par CBC en vertu de la Loi sur l'accès à l'information. « La fuite est considérée comme le résultat d'une erreur humaine ».

Le ministère a signalé cette fuite au commissaire à la protection de la vie privée du Canada, Daniel Therrien, le 19 août 2016, soit plus d'un mois plus tard. Les employés en ont été informés par la suite, par courriel, le 26 août, soit six semaines après les faits.

Des plaintes

« Sur l'ensemble des employés, nous avons reçu trois plaintes », a indiqué le porte-parole du commissaire, Tobi Cohen. « La situation a été réglée dans le cadre de notre processus de résolution de satisfaction des plaignants, en octobre 2016. »

Tobi Cohen a fait savoir que la Loi sur la protection des renseignements personnels empêchait le bureau de fournir d'autres détails.

Un porte-parole de SPAC, Pierre-Alain Bujold, a indiqué qu'on a demandé aux 180 personnes qui ont reçu la feuille de calcul « de supprimer le courriel contenant la pièce jointe ».

Le courriel et son contenu ont aussi été totalement supprimés du système informatique du gouvernement, selon Pierre-Alain Bujold.

« Jusqu'à maintenant, rien n'indique que les informations personnelles ont été utilisées de façon malicieuse ou ont fuité hors du système informatique du ministère », a-t-il précisé.

Il s'agit de la troisième fuite informatique qui survient à Services publics et Approvisionnement Canada dans l'espace d'une année.

Les deux premières fuites ont eu lieu entre mars et juillet 2015 et entre février et avril 2016. Elles sont le fruit du système de paye dysfonctionnel Phénix.

Les fuites précédentes ont touché davantage de fonctionnaires, environ 300 000, mais les informations divulguées sont mineures comparativement à cette fois-ci.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine