Retour

Fuite sur le nouveau Guertin: Gatineau envisage ses recours

La fuite d'un document de travail sur le projet du nouvel amphithéâtre des Olympiques de Gatineau continue de susciter colère et indignation à l'hôtel de ville.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a qualifié cette fuite de geste inacceptable. « Il y a quelqu'un qui a une volonté de nuire, c'est clair, pis ça, ça aide personne » a-t-il précisé.

Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que les pourparlers avec le partenaire privé Vision MultiSports, n'étaient pas rompus, mais que la fuite venait compliquer les choses.

Il a également refusé de commenter les informations contenues dans le document divulgué.

Un document inconnu des conseillers?

La conseillère Sylvie Gonneau a ajouté à la confusion entourant la crédibilité de l'information divulguée à un média régional en précisant que le document n'avait pas été présenté au conseil municipal ou au comité exécutif.

« Il y avait de l'information à l'intérieur [du document ] que nous n'avions pas et que nous n'avions pas reçu », indique Syvlie Gonneau.

La conseillère a tenu à mettre en garde le maire qui, selon elle, laisse planer des doutes sur les conseillers qui s'opposent au projet.

Le président du conseil municipal, Daniel Champagne, précise que le document qui a fait l'objet d'une fuite n'a peut-être pas été présenté aux élus, mais il était disponible.

Examen des recours

Daniel Champagne, qui est chargé d'examiner les recours qui s'offrent à la Ville pour faire la lumière sur cette fuite, souligne qu'il n'a pas l'intention de faire une chasse aux sorcières.

Il affirme que les sources possibles de cette fuite sont nombreuses et que c'est pour cela que l'administration doit être prudente de ne pas montrer qui que ce soit du doigt.

« Je ne tire de pierres à personne, pour le moment, il a beaucoup de personnes d'impliquées dans ce dossier-là, » indique Daniel Champagne.

Mais pour faire la lumière sur cette fuite, il pourrait porter plainte à la Commission municipale du Québec.

La professeure au département d'études urbaines et touristiques de l'ESG UQAM Danielle Pilette, explique qu'un élu ou un employé municipal qui divulgue des informations confidentielles s'expose à de sévères sanctions.

Avec les informations de Laurie Trudel

Plus d'articles