Retour

Fusillades à Wilno : les victimes sont trois femmes

La police provinciale de l'Ontario (PPO) confirme que trois femmes ont été tuées par le tireur présumé, qui a été arrêté cet après-midi, près d'Ottawa. Ce drame sème beaucoup d'émoi dans les communautés de Wilno et de Bancroft, dans l'Est de l'Ontario.

Le suspect de ces crimes est un homme de 57 ans, qui a un casier judiciaire et qui est fraîchement sorti de prison, selon des sources policières.

Il a été arrêté par la PPO et le Service de police d'Ottawa (SPO), cet après-midi, vers 14 h 30, au chemin Kinburn, en banlieue de la capitale nationale.

Selon la PPO, le corps d'une première victime a été découvert vers 9 h ce matin, près de la route Szczipior, à Wilno. Il s'agit d'une agente immobilière de la compagnie Century 21, nommée Anastasia Kuzyk.

Des questions sans réponses

Les policiers ont ensuite trouvé un second corps dans une résidence, près de la route Foymont.

Une troisième victime a été découverte vers 11 h 10 dans une autre résidence située au chemin Kamaniskeg, dans les environs de Bancroft.

Plusieurs hypothèses circulent quant au mobile de ces crimes, mais les autorités n'en confirment aucune, pas plus que d'éventuels liens entre les victimes et le tireur.

Le suspect est actuellement détenu et il comparaîtra, demain après-midi, au tribunal de Pembroke.

Une autopsie sera pratiquée sur le corps des victimes à Ottawa, en milieu de semaine.

Une vive émotion

Pendant plusieurs heures, la PPO avait demandé aux citoyens de Wilno, une communauté de quelque 4000 âmes, de demeurer à l'intérieur, de fermer les fenêtres et de verrouiller les portes.

Des écoles du secteur avaient également été bouclées, de même que le palais de justice de Pembroke.

Toutes ces mesures de confinement sont maintenant levées, mais l'émotion reste encore vive.

« Nous avons dit à tout le monde qu'il pouvait retrouver une activité normale, pour autant que cela soit possible après un tel incident », affirme l'inspecteur de la SPO, John McGettrick.

Les policiers ont eux aussi été troublés par l'assassinat des trois femmes. De l'aide psychologique leur a d'ailleurs été offerte.

Plus d'articles

Commentaires