Retour

Garde et contrôle d'un véhicule avec les capacités affaiblies : Brazeau acquitté

Le sénateur Patrick Brazeau peut tourner la page sur un autre chapitre judiciaire. Il a été acquitté, mercredi, au palais de justice de Gatineau, des accusations de garde et de contrôle de véhicule avec les facultés affaiblies qui pesaient contre lui depuis 2014.

Le juge a expliqué que M. Brazeau l'a convaincu qu'il n'avait pas l'intention de conduire son véhicule ivre. Au cours de son procès, le sénateur a raconté qu'il avait des pensées suicidaires au moment des faits et qu'il avait contacté un ami pour qu'il vienne le chercher. M. Brazeau a affirmé qu'il était dans son véhicule afin de recharger son téléphone cellulaire.

L'arrestation était survenue en octobre 2014, lorsqu'un policier a aperçu un homme qui semblait en état d'ébriété à l'intérieur d'un véhicule immobilisé, rue Riviera, à Gatineau. Arrivé au poste de police, M. Brazeau avait passé un alcootest qui montrait que son taux d'alcoolémie était plus du double de la limite permise.

Le sénateur n'en a toutefois pas terminé avec la justice, puisqu'il aurait refusé de se soumettre à un alcootest lors d'un incident survenu le 3 avril 2016. Il plaide non coupable à cette accusation.

Une longue saga judiciaire pour le sénateur

M. Brazeau a vécu une longue saga judiciaire qui a débuté avec le scandale des dépenses du Sénat en 2013. Il avait alors été suspendu sans salaire, puis accusé de fraude et d'abus de confiance.

La Chambre haute lui reprochait d'avoir touché des allocations de logement et de déplacement auxquelles il n'avait pas droit. Ces accusations ont finalement été abandonnées dans la foulée de l'acquittement du sénateur Mike Duffy.

M. Brazeau a également eu d'autres démêlés avec la justice qui ont mené à son expulsion du caucus conservateur. Le sénateur avait accepté de plaider coupable, en septembre 2015, à des accusations réduites de voies de fait simple et de possession simple de cocaïne. Il avait par la suite obtenu une absolution inconditionnelle.

Le sénateur de Maniwaki a réintégré la Chambre haute en septembre 2016, où il siège maintenant comme indépendant.

Avec les informations de Julie-Anne Lapointe

Plus d'articles

Commentaires