Retour

Garderies : l'annonce du fédéral réjouit les organismes de la petite enfance

L'annonce d'Ottawa de créer 40 000 places en garderie et de donner 7,5 milliards de dollars sur une période de 11 ans aux provinces – à l'exception du Québec – pour financer les services de garde a fait le bonheur des organismes dédiés à la petite enfance lundi.

« On est très heureux », a réagi Marie-Claude Doucet, directrice générale du Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO), un organisme à but non lucratif.

Avec cette somme, le gouvernement Trudeau souhaite « soutenir et créer un service de garde abordable et de qualité » partout au pays, avec une attention particulière accordée aux populations vulnérables comme les minorités linguistiques et les nations autochtones.

« Si nos services sont abordables, les gens vont être enclins à les utiliser », a fait remarquer Mme Doucet.

Martine St-Onge, directrice générale de l'Association francophone à l'éducation des services à l'enfance de l'Ontario (AFÉSEO), félicite aussi le gouvernement pour cette annonce.

« Il y a beaucoup de cohérence entre ce que la province nous a annoncé la semaine dernière et ce que le fédéral nous propose aujourd'hui », a-t-elle commenté, rappelant que l'Ontario a annoncé tout récemment un plan pour rendre les garderies plus accessibles et plus abordables. « On améliore le système, c'est sûr et certain ».

Néanmoins, elle espère que ce montant n'exclura pas la formation d'un personnel qualifié et que les francophones seront « attentifs à la façon dont les fonds vont être attribués ». Ultimement, elle souhaiterait la création d'un « service de garde universel ».

Avec les informations de Josée Guérin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine