Retour

Gatineau participe à un projet pour détecter la drogue au volant

Automobilistes de Gatineau, des policiers pourraient vous demander de fournir un échantillon de salive, pour détecter la conduite affaiblie par la consommation de drogue.

Quatre policiers du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont été formés cette semaine, en marge d’un projet pilote supervisé par Sécurité publique Canada et la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

L’initiative vise à déterminer quels appareils fonctionnent le mieux pour détecter la présence de drogue dans la salive.

« Nous sommes bien fiers de participer à un projet aussi important pour rendre nos routes plus sécuritaires », explique la porte-parole du SPVG, Mariane Leduc.

Puisqu’il s’agit d’un test, les personnes interceptées ne seront pas forcées à se soumettre à un test de salive.

Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a indiqué que son ministère et le Conseil canadien des administrateurs en transport motorisé (CCATM) travailleront en collaboration avec les forces policières pour tester deux systèmes de détection différents.

De tels appareils permettent de déceler la présence de cannabis, de cocaïne, de méthamphétamine et d’opioïdes.

En plus de Gatineau, les villes de Toronto, Vancouver et Halifax participent au projet pilote, tout comme la Police provinciale de l’Ontario et certains détachements de la GRC.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine