Retour

Gatineau : première journée de grève pour les employés de la BAnQ

Des employés de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) manifestent aux quatre coins de la province, mardi, pour demander un renouvellement de leur convention collective. À Gatineau, une manifestation a lieu, depuis 8 h, devant l'édifice du 855, boulevard de la Gappe.

Les employés, majoritairement des femmes, sont sans convention collective depuis mars 2015. Elles dénoncent des conditions de travail inférieures aux experts d'autres administrations publiques qui effectuent des tâches similaires.

« C'est un gouvernement qui prétend être sensible aux enjeux d'équité et on voit dans les secteurs à prédominance féminine que le gouvernement offre des conditions de travail inférieures au secteur masculin », a déclaré David Bernans, 4e vice-président du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

« C'est aujourd'hui que l'on signe la convention collective pour la fonction publique », a-t-il poursuivi. « Si on accepte ce qui est sur la table présentement, les mêmes corps d'emploi dans la fonction publique, en 2020, seront mieux rémunérés et les conditions de travail seront meilleures que ceux de la BAnQ. »

Les professionnelles gatinoises de BAnQ font partie des 225 membres du SPGQ qui ont voté à 97 % en faveur d'un mandat de grève.

« Cela fait trois ans qu'ils sont à la table de négociation et qu'ils voient la partie patronale n'offrir que des offres qui sont inacceptables », a pour sa part dénoncé le président de la SPGQ Richard Perron. « Comme ç'a bougé partout ailleurs et que ça ne bouge pas là, ils manifestent leur indignation en manifestant lors de cette première journée de grève. »

Des manifestations ont eu lieu à Montréal, à 7 h 30, mardi. D'autres sont prévues, à Québec, à 11 h 15, plus tard dans la même journée.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine