Retour

Gatineau renforce une fois de plus ses mesures d'atténuation de vitesse

La Ville de Gatineau veut que les automobilistes réduisent davantage leur vitesse. La Municipalité a décidé d'augmenter ses mesures d'atténuation de vitesse sur son territoire, cette année.

Près de 90 nouvelles balises flexibles seront ainsi ajoutées aux 137 installées depuis 2014. Ces panneaux de caoutchouc rigide sont temporaires et déplaçables, ce qui coûte beaucoup moins cher que l'installation de dos-d'âne, par exemple.

Alors que 113 bollards latéraux ont été installés depuis 2014, Gatineau entend en installer 50 de plus cette année.

Aux dires de la Ville de Gatineau, « une diminution de 6 km/h sur des sites où des balises flexibles sont présentes » a été remarquée. « Une diminution additionnelle de la vitesse de 10 km/h a été observée sur les sites où des balises sont accompagnées de bollards latéraux », peut-on lire dans le communiqué.

« Il faut dire qu'on a innové pas mal, avec les bollards flexibles », se réjouit le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Toutefois, le maire est d'avis qu'il ne faut pas nécessairement diminuer de nouveau les limites de vitesse dans les quartiers.

La Ville a aussi révisé sa politique sur les mesures de modération de la circulation. Les seuils d'intervention au 85e centile, qui n'ont pas été modifiés depuis 2004, seront donc changés.

Ces seuils signifient que 85 % des véhicules dans une zone donnée circulent à une certaine vitesse ou moins. Ces indicateurs sont différents de la limite de vitesse affichée.

Selon les nouvelles mesures, les seuils d'intervention dans les zones de 30 km/h passeront de 50 km/h à 45 km/h. Dans les zones de 40 km/h, ils passeront de 65 km/h à 60 km/h.

Cependant, certains conseillers demeurent toujours inquiets qu'il soit difficile de prouver quelle artère dépasse réellement le seuil.

« Au niveau de la vitesse dans les quartiers, des mesures d'atténuation de vitesse, les conseillers en veulent plus », soutient le conseiller du district du Manoir-des-Trembles-Val-Téreau, Jocelyn Blondin.

Selon les informations du journaliste Louka Jacques

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine