Retour

Gatineau se porte à la défense de ses agents de stationnement

La Ville de Gatineau lance une campagne afin de convaincre le public de ménager ses agents de stationnement.

En conférence de presse, mercredi, des responsables de la Ville ont révélé que tous les agents de stationnement ont été victimes d'un manque de respect dans le cadre de leurs fonctions, notamment en étant la cible d'insultes.

Cette donnée provient d'un sondage interne réalisé auprès des 15 agents de stationnement municipaux.

Le sondage montre que 78 % des personnes sondées ont été victimes d'actes criminels, comme des voies de fait, des menaces ou du harcèlement.

De plus, 33 % des employés ont indiqué avoir été victimes d'un manque de respect quelques fois par mois, 22 % affirment que cela se produit quelques fois par semaine et 22 % disent subir ces situations quelques fois par jour.

Enfin, 67 % des agents de stationnement sont d'avis que les citoyens ne font pas preuve de considération à leur endroit lorsqu'ils appliquent le règlement de stationnement.

La Ville doit agir, dit le maire

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé que la Ville ne pouvait pas laisser nos employés vivre ça.

Il a ajouté que la Ville se devait d'agir.

Le chef du SPVG, Mario Harel, affirme que son service suit la situation depuis des années.

On a accumulé depuis 10 ans plusieurs incidents je vous dirais assez sérieux, a indiqué M. Harel.

Daniel Monfils est agent de stationnement depuis 2002. Il raconte avoir été agressé dans son véhicule par un citoyen mécontent.

Son collègue, Benoît Gravelle, à l'emploi de la Ville depuis 2006, n'a pas subi de voies de fait. Mais il a essuyé des injures et des gestes vulgaires.

Me faire lancer des constats dans la face, puis cracher par terre, juste pour dire qu'ils ne crachent pas sur toi, relate-t-il.

La grande majorité (95 %) des amendes imposées aux contrevenants est de 53 $ ou moins, bien que certaines puissent atteindre 300 $.

Convaincre par l'humour

La Ville a produit trois courtes vidéos humoristiques dans lesquelles elle reproduit des situations que peuvent vivre les agents de stationnement, mais transposées dans un autre contexte.

Le but est de montrer que les citoyens, dans un autre contexte, n'oseraient jamais faire ou dire ce qu'ils font lorsqu'ils sont témoins d'un agent donnant une contravention.

Les vidéos tentent également de sensibiliser les résidents à l'importance de respecter les règles de stationnement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité