Retour

Graffitis haineux sur des lieux de culte à Ottawa : l'accusé plaide coupable

Le jeune auteur des graffitis découverts sur six lieux de culte, à Ottawa, en novembre dernier, pourrait être jugé comme un adulte, étant donné la gravité des accusations auxquelles il fait face.

L'adolescent a plaidé coupable, vendredi, à cinq chefs d'accusation, dont incitation à la haine, méfait à l'égard d'un bâtiment religieux, harcèlement criminel, possession d'arme et non-respect d'un engagement lié à une condamnation antérieure.

La Couronne a déposé en cour un document de 40 pages présentant des preuves relevées sur les médias sociaux selon lesquelles l'adolescent, qui avait 17 ans au moment des faits, défend des idées proches du mouvement suprémaciste blanc.

Toutes ces accusations sont liées à une série d'incidents survenus en novembre dernier. L’accusé adhérait aux idées de suprémacistes blancs, ce qui l'a conduit à peindre des graffitis haineux et racistes sur des synagogues, une mosquée et même une église chrétienne parce que son pasteur est Noir.

Il utilisait les réseaux sociaux pour tenir une multitude de propos racistes et violents contre les juifs, les musulmans, les noirs et les asiatiques.

Le jeune se définissait même comme un tueur au nom d'Adolf Hitler.

« C'est un jeune qui a besoin d'aide »

Le jeune homme d'Ottawa accusé d'être l'auteur des graffitis haineux a un lourd passé antisémite.

L'adolescent s'en serait pris à un camarade de classe en 2015. Celui-ci aurait été agressé à plusieurs reprises et il aurait reçu des menaces de mort.

Ses parents, Jim et Laura Armitage, ont déposé une plainte auprès du Tribunal des droits de la personne de l'Ontario au printemps 2016.

Jim Armitage était présent au palais de justice d'Ottawa vendredi matin. Le père de famille déplore le fait que le jeune contrevenant refuse de collaborer avec la justice et de se faire soigner.

« Je crois qu'il est bien conscient de la gravité des faits qui lui sont reprochés », a déclaré M. Armitage. « Mais je ne pense pas qu'il regrette ce qu'il a fait. Il en est presque fier. »

L'accusé sera de retour en cour le 9 mai au palais de justice d'Ottawa. La couronne demande une peine pour adulte.

Avec les informations de Mylène Crête

Plus d'articles