Retour

Griefs à la STO : le syndicat dépose une plainte au CCRI

Le syndicat qui représente les chauffeurs et les employés d'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) a déposé une plainte au Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) en lien avec son plus récent litige avec la partie patronale.

La semaine dernière, le Syndicat uni du transport (SUT) accusait la STO d'être de mauvaise foi et d'avoir modifié les termes de l'entente conclue entre les parties. Selon le SUT, le renouvellement de la convention collective de ses membres et le règlement de centaines de griefs doivent être traités comme un tout.

Or, le transporteur public est plutôt d'avis qu'il s'agit de deux dossiers séparés. Lors de sa dernière réunion, le conseil d'administration de la STO a adopté une résolution entérinant la proposition de nouvelle convention collective. Il a du même coup mandaté son comité de négociation de poursuivre les discussions en vue du règlement des griefs et des plaintes déposés par le syndicat.

Dans un courriel envoyé à ICI Ottawa-Gatineau, la responsable des affaires publiques de la STO a confirmé avoir reçu une copie de la plainte du syndicat. Elle a indiqué que le transporteur public ne commentera pas le dossier pour l'instant.

L'hiver dernier, la STO avait elle-même fait appel au CCRI. Le transporteur public avait demandé, sans succès, d'être déclaré comme étant un service essentiel. Cette décision du CCRI avait laissé le champ libre aux syndiqués pour déclencher une grève tournante.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine