Retour

Guider les réfugiés syriens dans notre système de santé

Trois semaines après avoir demandé une pause au gouvernement fédéral dans l'arrivée des réfugiés syriens, les organismes d'Ottawa ont maintenant repris le dessus. Ils tentent à présent d'unir leurs forces pour guider les réfugiés dans le système de santé canadien, malgré des ressources limitées.

Une réunion a été organisée, jeudi, par le Centre de santé communautaire du centre-ville, à Ottawa, pour trouver les meilleures façons d'aider les réfugiés. Plus de 100 travailleurs de la santé étaient présents.

« C'est difficile pour les réfugiés syriens de s'orienter dans notre système de santé et de comprendre son fonctionnement [traduction libre] », explique le directeur général du Centre de santé communautaire Somerset Ouest, Jack McCarthy.

Il ajoute que plusieurs réfugiés n'ont pas encore accès à un médecin de famille. Les infirmières et les préposés deviennent souvent leurs guides dans le système de santé.

Plus de 1000 réfugiés syriens à Ottawa

Les travailleurs de la santé ont soigné 1 024 réfugiés syriens en date du 11 février. Les soins doivent souvent être offerts dans les hôtels où les réfugiés sont logés de façon temporaire, ce qui complique la tâche des travailleurs de la santé.

Les réfugiés présentent souvent plusieurs maladies à leur arrivée, notamment des maux de dents, des grippes, des otites ou de la fièvre, explique l'infirmière Paula Day.

Malgré l'ampleur de la tâche, elle dit que les travailleurs de la santé sont heureux d'aider les réfugiés et qu'ils ont l'impression de participer à une cause importante.

À la recherche de logements

Entre-temps, des centaines de réfugiés parrainés par Ottawa sont toujours logés dans des logements temporaires de la capitale, dont des hôtels.

« Nous n'avons pas assez de logements abordables. On le savait, mais l'arrivée des Réfugiés a mis cela en lumière dans presque toutes les villes », explique la directrice de l'organisme Réfugiés 613, Louisa Taylor.

Des travailleurs tentent de leur trouver des logements permanents abordables.

D'après CBC

Plus d'articles