Retour

Harcèlement sexuel : l'Ontario investit 1,7 million pour former les travailleurs de l'hôtellerie

L'Ontario formera les barmans, serveurs et autres employés de l'accueil pour leur permettre de réagir s'ils sont témoins de harcèlement sexuel visant des employés ou des clients.

La ministre déléguée à la Condition féminine, Tracy MacCharles, et le ministre du Travail, Kevin Flynn, en ont fait l'annonce mercredi matin dans un bar de Toronto.

Peu de détails ont été révélés concernant les formations. Elles seront toutefois fournies par des professionnels en prévention de la violence à caractère sexuel.

Les employeurs seront notamment tenus d'ouvrir une enquête lorsque leurs employés sont victimes de harcèlement et les employés auront des recours auprès du ministère du Travail.

La formation sera entre autres offerte à 25 000 employeurs du secteur de l'hôtellerie, de la santé, des services communautaires et de l'accueil.

Une nouvelle loi pour prévenir le harcèlement

La formation s'inscrit dans le cadre de la Loi sur le Plan d'action contre la violence et le harcèlement sexuels, qui entre en vigueur jeudi.

Elle impose notamment aux employeurs de mettre en place une procédure claire dans le cas où l'agresseur présumé est l'employeur ou le supérieur hiérarchique, et de devoir fournir un rapport écrit sur l'enquête qui a été menée.

Elle a aussi pour but d'améliorer les mesures de soutien offertes aux victimes.

L'Ontario Restaurant Hotel and Motel Association s'est dit engagé, mercredi, à poursuivre ses efforts pour lutter contre le harcèlement sexuel au sein de son industrie.

La ministre MacCharles estime que la société se rend compte de l'urgence de s'attaquer au harcèlement sexuel.

« Les mentalités changent, mais changer les comportements, soyons d'accord, prend plus de temps », a-t-elle affirmé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine