Retour

Hausse des isolements dans les centres jeunesse : le ministre de la Santé interpellé

L'Association des groupes d'intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ) déplore la forte augmentation des cas d'isolements et de contentions dans les centres jeunesse de l'Outaouais et à la résidence La Traversée de Gatineau.

Radio-Canada rapportait en exclusivité la semaine dernière que le nombre d'isolements était passé de 36 en 2014 à 213 en 2015, même sans les données des trois derniers mois de 2015. Une hausse de 492%, la plus forte depuis 10 ans.

Dans un communiqué, l'AGIDD-SMQ presse le ministre de la Santé du Québec Gaétan Barrette d'agir, qualifiant la situation d'urgente.

L'association demande du même coup la création d'un comité « dont le mandat serait la mise en oeuvre de mesures alternatives aux mesures de contrôle ».

« Nous sommes profondément déçus et choqués par ces dernières révélations. Déjà, en 2002, sur la base d'expériences probantes, le ministère avait publié des Orientations et un plan d'action pour réduire, voire éliminer les mesures de contrôle. Treize ans plus tard, peu a été fait pour que les pratiques changent réellement. Combien d'événements tragiques devront survenir pour que cela change? », s'interroge la directrice générale de l'AGIDD-SMQ, Doris Provencher.

L'association estime que des alternatives aux mesures d'isolement sont possibles.

« Le Centre jeunesse de Laval a mis en place divers moyens, dont des salles d'apaisement. Autre illustration, le CSSS Pierre-Boucher qui s'est doté d'une politique qui a permis une diminution significative du recours à la contention et à l'isolement en 2014 », souligne l'AGIDD-SMQ.

L'AGIDD-SMQ avait demandé en 2014 l'élimination des mesures de contrôle au ministère de la Santé et des Services sociaux.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards