Retour

Hausse du salaire minimum : le gouvernement Wynne promet d'aider les agriculteurs

La première ministre Kathleen Wynne dit avoir demandé à son ministre de l'Agriculture et des petites entreprises Jeff Leal d'analyser des mesures de soutien qui pourraient être mises en œuvre pour aider les agriculteurs à faire face à l'augmentation du salaire minimum.

Kathleen Wynne dit ne pas savoir quelles pourraient être ces mesures.

Elle explique que les agriculteurs offrent parfois le logement et la nourriture aux travailleurs saisonniers qu’ils embauchent et que cela doit être pris en considération.

Le bureau de la responsabilité financière notait justement dans un récent rapport que l’industrie agricole était un des secteurs qui risquent d’être touchés lors de l’augmentation du salaire minimum.

Le salaire minimum doit passer à 11,60 $ le mois prochain, à 14 $ en janvier et à 15 $ en janvier 2019.

Kathleen Wynne a tenu ces propos alors qu’elle participait au Concours international de labour, une foire agricole qui regroupe des agriculteurs de partout en Ontario et qui célèbre cette année son centième anniversaire.

Chaque année, les députés de Queen’s Park prennent part à la fête. Habituellement, les chefs des principaux partis politiques tentent chacun de tracer le sillon le plus droit dans la terre.

Le concours a été annulé cette année en raison de la pluie. Le défilé des chars allégoriques a aussi dû être annulé.

Doléances

L’événement est l’occasion pour les gens du milieu rural de soumettre leurs doléances aux politiciens.

Cette année, l’augmentation du salaire minimum est dans l’esprit de bien des gens.

Markus Hearl, de l’organisme Grains farmers of Ontario, estime que l’impact sera réel sur les employeurs de l’industrie, parce que tous les salaires devront augmenter.

Sans surprise, le prix de l’électricité demeure un enjeu de discussion. Certains disent avoir bel et bien observé une réduction sur leurs factures d’électricité, mais plusieurs estiment que ce n’est que temporaire, pour permettre aux libéraux d’être réélus en juin prochain.

Plusieurs agriculteurs craignent justement que la voix du milieu rural soit de moins en moins entendue par les politiciens au profit des villes.

Opération séduction

Les chefs des trois principaux partis politiques ontariens ont tenté de séduire les Ontariens qui vivent en milieu rural par leur présence à la foire agricole.

Le chef progressiste-conservateur, Patrick Brown, en a profité pour réitérer son approche face à l’augmentation du salaire minimum. Il souhaite que l’augmentation se fasse de façon plus progressive pour atténuer l’impact sur les agriculteurs.

La chef néo-démocrate, Andrea Horwath, a rappelé qu’il était plus que temps d’augmenter le salaire minimum et qu’elle ne savait pas pourquoi les libéraux n’avaient toujours pas annoncé de plan pour soutenir les employeurs et les agriculteurs durant cette transition.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine