Retour

Héros du sport : Alain Dutrisac, le sympathique arbitre de soccer

Si vous cherchez Alain Dutrisac, vous avez de bonnes chances de le trouver, de septembre à mai, au Complexe Branchaud-Brière de Gatineau. Plusieurs fois par semaine, l'arbitre de 59 ans supervise des matchs de la Ligue de soccer 2L.

Un texte de Jonathan Jobin

La passion de l'arbitrage colle à la peau du Gatinois depuis près de 50 ans, depuis qu'il a fait ses premiers pas dans les petites ligues d'Ottawa à l'âge de 12 ans. « J'ai arbitré plusieurs sports, comme le hockey, le rugby et le football. Mais le soccer, c'est super intéressant parce que les règlements te permettent de t'adapter selon le rythme du jeu et le niveau », explique Dutrisac, entre deux matchs.

L'arbitre éprouve toujours autant de plaisir à se retrouver sur les terrains. Il aime ce sport qui donne de grandes responsabilités aux officiels.

Il explique que, selon les niveaux qu'il arbitre, il doit ajuster sa prise de décision. « Dans les plus bas niveaux, je dois faire attention pour juger si c'est une faute intentionnelle ou une maladresse. Au soccer, il y a des contacts anodins. Les arbitres n'appellent pas ça, sinon le jeu serait toujours arrêté », poursuit-il.

Dutrisac précise que les matchs compétitifs présentent moins de questionnements sur la nature des fautes grâce aux habiletés techniques des joueurs.

Partager son expérience avec les plus jeunes

En raison de son expérience, Soccer 2L, une ligue non fédérée, a confié à l'arbitre l'encadrement et la formation des autres officiels.

Le fondateur de la ligue, Sébastien Loiselle, se félicite d'avoir mis la main sur un homme aussi expérimenté. « Alain est un passionné. Il arrive toujours préparé. C'est quelqu'un qui est engagé et très respectueux des joueurs », confie-t-il.

Joueur et gestionnaire de la ligue, Loiselle ajoute que Dutrisac apporte une grande crédibilité à sa ligue, à tous les niveaux.

D'ailleurs, Dutrisac semble avoir développé une très bonne relation avec la plupart des joueurs en Outaouais. Il mise sur une bonne communication et le respect dans son style d'arbitrage.

« Si tu ne respectes pas les joueurs, tu ne vas pas te faire respecter », mentionne celui qui soutient n'avoir jamais vraiment été inquiété physiquement par des joueurs. « Tu vas manquer des appels, comme les joueurs vont manquer des tirs au but. Personne n'est parfait, alors une bonne communication est à ton avantage. »

En près de 50 ans d'arbitrage, Alain Dutrisac en a vu de toutes les couleurs. Il a déjà accompagné un arbitre à l'hôpital, après que ce dernier a été agressé par des joueurs à Ottawa. Le match n'avait jamais été terminé.

L'officiel a aussi eu de grandes discussions avec des joueurs qui ne comprenaient pas toujours les règlements.

« Je me souviens aussi d'une histoire, lors d'un match dans le niveau AAA. L'entraîneur gueulait sur ses joueurs pendant toute la rencontre. Un joueur défensif a tenté de dégager le ballon, mais l'a tiré directement au visage de son entraîneur. On ne l'a plus entendu par la suite », rigole le sympathique arbitre.

À presque 60 ans, Alain Dustrisac se promet de vivre plusieurs autres bons moments sur les terrains de soccer, hiver comme été, si la santé le lui permet.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce chien refuse qu'on le prenne en photo





Rabais de la semaine