Retour

House of Paint : s'exprimer à travers les arts

De nombreux jeunes attirés par la culture hip-hop ont pu s'exprimer à travers la musique, le graffiti, la danse et la poésie lors de la 13e mouture du festival des cultures urbaines House of Paint, cette fin de semaine à Ottawa.

L'événement se veut festif et familial.

Cette année, les organisateurs ont misé sur le mentorat d'artistes professionnels envers des jeunes en difficultés ou laissés à eux-mêmes.

La coordonnatrice des arts visuels à House of Paint, Dominique Boisvenue, a travaillé avec des jeunes pour les inspirer.

« Dans la même salle, tu en as qui viennent juste d'arrêter de faire de la consommation et tu en as qui consomment encore. Mais ce sont tous des gens engagés dans l'art visuel et qui veulent être mieux », poursuit Mme Boisvenue.

Le hip-hop est un moyen de se libérer et de mettre de la couleur sur ses émotions, ajoute-t-elle, pour aller de l'avant.

Pendant le festival, les jeunes ont pu transformer leur frustration et leur mal de vivre en quelque chose de beau et fort.

La culture hip-hop est devenue pour certains une façon de penser, une philosophie de vie. La Ville d'Ottawa l'a compris et a mis sur pied ce programme, qui valorise les jeunes artistes de rue.

Cette forme de collaboration permet à des jeunes en difficulté de s'épanouir dans une communauté, qui les accepte tels qu'ils sont.

Selon le reportage de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine