Retour

Howard Richmond : sous le choc, il ne pouvait plus porter son uniforme

Le soldat accusé du meurtre prémédité de sa conjointe, Howard Richmond, a poursuivi son témoignage, mercredi. Émotif, le soldat a raconté comment il est revenu de ses missions en Croatie et en Afghanistan hanté.

L'homme a témoigné sur les mêmes sujets que mardi, rappelant qu'il a donné des coups de poing dans les murs de sa maison, en plus de faire des cauchemars.

Le soldat a expliqué qu'il était hanté par ses six missions militaires, mais ne pensait pas que sa souffrance allait se rendre jusqu'au meurtre de sa femme.

Howard Richmond, 53 ans, a admis dès le début de son procès à Ottawa qu'il a tué sa femme, Melissa Richmond en juillet 2013. Il a plaidé non coupable à l'accusation de meurtre prémédité.

La défense avait soutenu qu'il souffrait d'un état de stress post-traumatique lorsqu'il a poignardé sa femme à mort.

Mercredi matin, la majeure partie du témoignage portait sur les antécédents médicaux de l'accusé. Selon une note du médecin de décembre 2011, Howard a été mis au courant que son rétablissement pourrait prendre de 12 à 18 mois. Son déploiement en Croatie en 1992 a été dur psychologiquement pour l'homme, selon des documents du médecin.

Panique sur l'uniforme

Une autre note d'un médecin de janvier 2012 explique que Howard Richmond était en larme et avait de la difficulté à mettre son uniforme. L'accusé a expliqué qu'il avait une crise de panique lorsqu'il mettait son uniforme, et qu'il savait qu'il devait aller voir un médecin immédiatement.

L'homme a également déclaré que sa femme était comme un pilier dans sa vie pour lui à l'époque. Il a même aménagé dans le sous-sol de sa maison, endroit où il était plus calme. Le fait qu'il y ait une seule entrée dans ce sous-sol le réconfortait.

Mardi, Howard Richmond a poursuivi son témoignage en racontant avoir vu un milicien croate abattre froidement une fillette d'une dizaine d'années devant ses yeux. Un événement pour lequel il dit encore s'en vouloir.

L'accusé a aussi expliqué comment son retour des Balkans au milieu des années 1990 a été marqué par une consommation excessive d'alcool et une envie irrépressible de dormir.

Son témoignage se poursuit jeudi.

Selon un texte de CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine