Retour

Il n'y aura pas de supercliniques dans le secteur de Buckingham

Radio-Canada a appris que la demande de superclinique du Groupe de médecine familiale (GMF) de la Basse-Lièvre, dans le secteur de Buckingham à Gatineau, avait été rejetée par le Ministère de la Santé du Québec.

Cette nouvelle déçoit les responsables de cette coopérative de santé, surtout qu'en 2015, ils avaient été approchés avec l'idée par les autorités médicales de l'Outaouais. Le groupe de médecins estimait d'ailleurs réunir tout ce qu'il fallait pour ouvrir une superclinique.

Mais c'était avant que le ministre Gaétan Barrette n'annonce à la fin avril qu'il en voulait 50 d'ici à 2018 et qu'il ne précise les critères d'admissibilité.

Par la suite, le groupe de médecins responsable du GMF de la Basse-Lièvre a envoyé plusieurs questions au ministère, ayant certaines réticences notamment avec le fait de devoir prolonger les heures d'ouverture, même les fins de semaine.

En effet, le gouvernement veut des cliniques ouvertes 12 heures par jour, 7 jours sur 7 (84 heures par semaine). La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) avait fait valoir que ses membres auraient préféré que les cliniques soient ouvertes jusqu'à 16 h, les samedis et dimanches (76 heures par semaine).

Les responsables du GMF étaient aussi soucieux d'obtenir des précisions à propos de l'obligation de disposer d'une entente avec un laboratoire d'imagerie, au sein de la clinique ou à proximité, pour des radiographies simples et des échographies. Ils craignaient que ce critère n'engendre des coûts trop importants.

Enfin, ils doutaient d'être toujours capables de desservir leur propre clientèle. Québec demande aux supercliniques d'effectuer un minimum de 20 000 consultations annuelles, dont plus de 80 % devront être faites auprès de patients qui, soit n'ont pas de médecin de famille, soit en ont un qui n'oeuvre pas dans la superclinique.

Pas d'autres demandes

C'est la semaine dernière que le GMF de la Basse-Lièvre a reçu la lettre lui signifiant que le ministère de la Santé n'allait pas donner de suite à son projet. La raison évoquée était que le bassin de population du secteur de Buckingham n'était pas assez dense.

Les responsables de la coopérative ont préféré dans un premier temps annoncer la nouvelle aux médecins, avant de la rendre publique.

Ils indiquent qu'à moins d'un assouplissement des critères d'admissibilité, ils ne présenteront pas de nouvelle demande. Ils ont l'intention de continuer à offrir des services de santé à leurs 24 000 patients.

Des progrès à Hull

Le ministère de la Santé avait identifié cinq zones potentielles où des supercliniques pourraient ouvrir leurs portes en Outaouais.

Elles sont pour la plupart situées à Gatineau et une autre, dans la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

La demande du groupe de médecins du secteur de Hull est quant à elle toujours à l'étude auprès du ministère.

Le terrain pour la construction de cette superclinique a fait l'objet d'un accord de vente gré à gré entre la municipalité et les promoteurs du projet, au coût de 1,15 million de dollars.

Ils ont déjà obtenu l'approbation préalable du gouvernement du Québec et reçu un avis favorable du ministre Gaétan Barrette.

Si tout se passe comme prévu, l'ouverture est prévue au printemps 2017.

Avec des informations de Nathalie Tremblay et Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine