Retour

Il y a maintenant un « plan de match » pour Gatineau, estime Maxime Pedneaud-Jobin 

À la veille de son départ en vacances pour les îles de la Madeleine, le maire de Gatineau a fait le bilan de ces derniers mois. Maxime Pedneaud-Jobin se dit fier du travail accompli et des décisions courageuses prises par son conseil, avant une rentrée qui s'annonce « intense ».

Il se félicite du fait que les élus aient repris « le contrôle de la machine municipale ».

Pour y parvenir, il explique qu'il a fallu doter la Ville de différents outils de gestion et de planification, afin d'établir un meilleur ciblage des priorités du conseil.

« On s'est donné un programme du conseil, un budget associé à ce programme et un plan d'action. Juste avant de partir en vacances, on s'est donné des dates pour la réalisation des projets et des objectifs précis », énumère-t-il.

Selon lui, le conseil a maintenant une vision précise pour Gatineau et un plan d'action pour que celle-ci se matérialise. Il croit que cela aide l'administration municipale, qui a maintenant des objectifs clairs à atteindre.

Le cas du centre multifonctionnel

Maxime Pedneaud-Jobin apprécie le chemin parcouru dans des dossiers comme ceux de la redynamisation du secteur du ruisseau de la Brasserie et le projet de la rue Jacques-Cartier.

Dans le cas de la « saga » du centre multifonctionnel, il souligne que la Ville n'a pas complètement enterré le projet.

« On n'a pas dit qu'on s'en libérait complètement. On dit qu'on serait des partenaires. Nous, les contribuables, nous ne serons plus les seuls à porter ce dossier », soutient-il.

Il éprouve néanmoins un certain soulagement à l'idée que les contribuables gatinois n'auront pas à supporter un projet dont le budget avoisinait les 75 millions de dollars, selon lui.

Le maire réitère que les besoins de Gatineau se situent au niveau des infrastructures pour le hockey communautaire et qu'il faut des équipements à un coût raisonnable.

En ce sens, il estime que la décision du conseil a été courageuse. Il constate que cela a eu le mérite d'agir comme un détonateur, dans la mesure où des acteurs du secteur privé commencent à proposer des solutions, qui pourraient déboucher sur un nouveau modèle d'affaires.

En attendant de replonger dans les affaires municipales, le 17 août, Maxime Pedneaud-Jobin compte profiter de ses vacances pour s'adonner à la lecture et se changer les idées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une tempête effrayante en Hongrie





Rabais de la semaine