Retour

Ils forment la dernière génération à se souvenir du 11 Septembre

Ils ont autour de 20 ans aujourd'hui, 15 ans après les tragiques attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis. La génération Z se souvient vaguement de ce jour qui a changé le monde entier et façonné depuis les relations internationales.

Un texte de Andréanne Apablaza

Ces quatre jeunes d'Ottawa gardent tous certains souvenirs de cette sombre journée, mais bien différemment de leurs parents et grands-parents. À peine aptes à comprendre ce qui s'est produit ce jour-là, ils ont construit leur mémoire sur des images diffusées, des films, des livres et des histoires racontées.

Kelly Brian, 21 ans

Kelly Brian se souvient d'être à la garderie à l'autre bout du pays le 11 septembre 2001.

« En Colombie-Britannique, il était très tôt le matin. Tous les dessins animés et les émissions à la télévision étaient interrompus par des images des tours qui s'écroulaient », raconte-t-elle. « Je n'avais aucune idée de ce qui se passait, mais c'était traumatisant à regarder. »

Elle qui n'a pas connu des systèmes de sécurité moins imposants dans les aéroports, sait toutefois qu'ils n'ont pas toujours été ainsi.

« Par la suite, j'ai beaucoup voyagé avec mes parents, et les mesures de sécurité étaient incroyables. Mes parents m'ont dit que c'était le résultat de ce que j'avais vu à la télévision », se souvient la jeune femme.

Du haut de ses trois ans, Christopher n'avait pas tout compris du 11 Septembre.

Il possède très peu de souvenirs des évènements.

« J'ai pu le voir par la suite sur YouTube et ce n'est pas quelque chose que j'aimerais voir à nouveau. Pour les gens qui l'ont vu en direct, c'est vraiment horrible », estime-t-il.

« À ce moment-là, mes parents m'ont isolé des mauvaises nouvelles comme celle-là, et ça a pris quelques années avant que je comprenne vraiment ce qui s'était passé », raconte le jeune adulte.

Pour Julia, ce qui l'a davantage marquée, c'est le moment où les attentats lui ont été expliqués.

« Je me souviens que mes parents se sont assis avec ma soeur et moi, et nous ont dit ce qui était arrivé aux États-Unis », explique-t-elle. « J'ai eu très peur, même si je ne comprenais pas ce qui se passait ni ce que cela signifiait. »

 Noah se souvient d'une ambiance de panique dans sa maison le 11 septembre 2001.

« J'étais à la maison, je pleurais, et mes parents écoutaient les nouvelles en boucle, c'était tragique », se remémore-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine