Retour

Immersion en français : le Conseil scolaire d'Ottawa-Carleton revient sur sa décision

Le projet du Conseil scolaire d'Ottawa-Carleton d'augmenter considérablement le nombre d'heures d'immersion en français dans les classes de maternelle, et ce, dès la rentrée 2016, est de retour sur la table.

Lors d'une réunion du conseil d'administration mardi soir, le conseil scolaire a choisi de ne pas suivre les recommandations du comité plénier, qui suggérait la semaine dernière de reporter l'entrée en vigueur de la mesure en 2017.

Une majorité de membres du conseil d'administration ont décidé d'ignorer les recommandations à la suite d'un rapport suggérant que l'implantation du programme dès 2016 permettrait d'aider à réduire le déficit de 2,7 millions de dollars.

Le projet vise à implanter le programme d'immersion française à tous les élèves de la maternelle. Actuellement, 40 % des parents choisissent le programme unilingue anglophone. Ce choix disparaîtrait dès la rentrée 2016, si le conseil va de l'avant avec le projet.

Mark Fisher, un des administrateurs, est une des deux personnes qui a voté contre cette mesure. Il estime que la décision a été prise pour des questions d'argent.

« Je crois que nous brûlons les étapes [...] Le fait de faire volte-face sur une décision de la semaine dernière n'est pas une façon de gagner la confiance du public [traduction libre] », soutient-il.

La semaine dernière, des parents s'étaient rendus au comité plénier pour faire part de leurs craintes par rapport au fait que le projet entraînerait la réduction des heures d'enseignement en français pour les élèves du programme d'immersion de la première à la troisième années.

Les parents seront consultés jusqu'en janvier 2016. Le conseil d'administration prendra ensuite sa décision dans le dossier.

Avec CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine