Retour

Inauguration d'une clinique de soins dentaires pour les sans-abri de l'Outaouais

Le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a inauguré jeudi une clinique de soins dentaires pour sans-abri de la région.

Le service est offert depuis le début octobre dans les locaux de la Soupe populaire de Hull et répond à un besoin criant, selon son directeur, Michel Kasongo.

L'offre de ce service dans un organisme communautaire est une première au Québec, puisque les deux autres cliniques dentaires pour itinérants à Montréal et à Québec sont offertes par des facultés de dentisterie d'universités.

Ce projet est le fruit de plusieurs années de discussions et de partenariat entre plusieurs organismes, dont le Gîte ami, la Maison Libère-Elles, Action Santé Outaouais et le service IMAGES du CLSC de Hull.

La députée de Hull, Maryse Gaudreault a souligné l'apport d'une dizaine de dentistes et de professionnels de la dentisterie de la région qui ont fait des dons d'équipements à la nouvelle clinique.

Certains soins de dentisterie, comme des extractions ou des prothèses, sont offerts par quelques dentistes recrutés par la Dre Lorraine Gagnon du Département de santé publique en Outaouais. La clinique n'offre toutefois pas de soins de réparation dentaire.

En 2016, Québec a accordé 350 000 $ à ce projet.

Le président-directeur général du CISSS de l'Outaouais, Jean Hébert, indique que depuis son ouverture le 5 octobre, la clinique a traité 80 personnes lors de 260 visites. Certains patients sont de l'extérieur de la région.

Selon M. Hébert, des groupes de référence s'organisent pour identifier des clientèles, et il y a une organisation de transport communautaire pour voir à ce que les gens aient accès au service.

M. Hébert précise que la subvention de 350 000 $ accordée à la Soupe populaire pour l'organisation de la clinique dentaire a servi à acheter de l'équipement dentaire. L'autre moitié sert à payer les services professionnels offerts.

Depuis octobre dernier, la clinique fonctionne à raison de six jours par mois. Elle doit fonctionner à titre de projet-pilote jusqu'en octobre 2022. Le CISSS de l'Outaouais espère en faire une clinique permanente.

Avec les informations de Claudine Richard

Plus d'articles

Vidéo du jour


Légalisation du cannabis: 6 choses essentielles à savoir