Retour

Incendie du pont Brabant-Philippe : une menace « sous-estimée », selon le maire de Gatineau

Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin reconnaît que la Ville aurait dû en faire plus pour protéger le pont Brabant-Philippe qui a été détruit par un incendie, dans la nuit de lundi à mardi.

Il faut savoir que ce dernier incident est le quatrième à survenir depuis que le pont a été construit en 2011. Le plus récent remonte à la semaine dernière, quand des vandales ont tenté d'y mettre le feu sans succès.

Le maire a admis que son administration n'avait peut-être pas pris la mesure de la menace qui pesait contre l'ouvrage.

« C'est sûr qu'on a une part de responsabilité, mais je ne sais pas jusqu'à quel point on peut offrir des réponses complètes à ce genre d'action là », a expliqué M. Pedneaud-Jobin.

Il rappelle que des mesures avaient été prises, comme l'emploi d'une substance ignifuge pour enduire le pont et ralentir la propagation d'un incendie éventuel.

« On était en discussion pour aller plus loin là. On recommençait la discussion sur les caméras et tout ça. Mais bon, ils sont allés extrêmement rapidement », a indiqué le maire à propos des personnes qui pourraient être responsable du sinistre.

L'enquête se poursuit

Pour rappel, l'incendie est toujours considéré comme étant suspect par la police de Gatineau, mais la thèse de l'incendie criminel n'est pas encore été confirmée.

Les autorités poursuivent leur investigation sur la rivière Blanche à la recherche d'indice. Plusieurs personnes dans le secteur ont été rencontrées à la suite d'un porte-à-porte.

Des policiers spécialisés en scène de crime sont sur place et poursuivront aujourd'hui.

Avec des informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires