Retour

Inciter les jeunes franco-ontariens à vivre en français

À quoi les élèves franco-ontariens peuvent-ils s'attendre après l'école secondaire et quelles sont leurs options pour vivre et pour étudier en français au collège ou à l'université?

L'événement SIXUNTROIS, organisé jeudi par le Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO) avait pour but de répondre à ces questions, en rassemblant plus de 1500 élèves de la dixième à la douzième année de différents conseils scolaires francophones de la capitale nationale.

Lors de cette rencontre, les élèves pouvaient découvrir tout ce qui s’offre à eux en français dans les arts, les médias, l’éducation et le sport dans la région.

Les institutions postsecondaires ont mis en valeur leurs programmes. Selon la coordonnatrice régionale de Destination réussite, Christine Bérubé, l’un des grands défis en Ontario est d’inciter les élèves francophones à poursuivre leurs études en français après le secondaire. « C'est certain que la majorité de nos élèves en Ontario peuvent étudier également en anglais. Donc, c'est important qu'on puisse vraiment promouvoir les établissements pour les encourager le plus possible à demeurer à l'intérieur du réseau de langue française », a-t-elle ajouté.

Depuis quatre ans, les organisateurs ne ménagent aucun de leurs efforts afin de convaincre les jeunes qu'il est possible de vivre en français au-delà des murs de l'école.

Avec les informations du journaliste Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine