Retour

Industrie de la construction : ralentissement à prévoir en Outaouais jusqu’en 2018

La Commission de la construction du Québec (CCQ), qui vient de publier ses perspectives d'emplois pour la période 2015-2018, prédit pour l'Outaouais une baisse d'activité pour les prochaines années, avec une diminution moyenne de 2 % par année d'ici 2018.

La CCQ prédit en effet que le nombres d'heures travaillées dans le secteur de la construction en Outaouais passera de 5,2 millions en 2014 à 4,9 millions en 2018.

Les secteurs du génie civil, de la voirie et industriel devraient stagner, voir décliner, dans la mesure où des projets tels que celui de l'autoroute 5, entre Chelsea et La Pêche, sont pratiquement terminés.

La construction résidentielle, qui représente le tiers du volume de travail dans la région, devrait elle aussi diminuer d'ici 2018.

Seul le secteur institutionnel et commercial connaîtra une reprise. La CCQ estime notamment que le projet Zibi a le potentiel pour être un moteur important de l'activité dans ce secteur.

Un impact sur la demande en travailleurs

La CCQ estime que l'industrie aura besoin de 390 nouveaux travailleurs annuellement, entre 2015 et 2018.

Cela représente environ la moitié du nombre de travailleurs inscrits annuellement avant 2012, une année ou l'industrie de la construction a connu un sommet dans l'ensemble du Québec.

L'organisme souligne par ailleurs que 11 % du volume de travail des salariés de la région est effectué dans le reste de la province, particulièrement dans le Grand Montréal.

Bien que la Commission de la construction du Québec ne détienne pas de données précises, le nombre de travailleurs de l'Outaouais qui se sont rendus sur des chantiers en Ontario au cours des cinq dernières années est estimé à 3600 personnes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine