Retour

Inquiétudes et solidarité au lendemain de l'attentat dans une mosquée de Québec

Les réactions à l'attaque terroriste qui a fait six morts dans une mosquée de Québec, dimanche, se multiplient dans la région d'Ottawa et de Gatineau au lendemain de la tragédie.

De nombreux membres de la communauté, dont les maires de Gatineau et d'Ottawa, Maxime Pedneaud-Jobin et Jim Watson, ont notamment publié des messages de solidarité sur les réseaux sociaux.

En entrevue à l’émission Les matins d’ici, le maire Pedneaud-Jobin s’est aussi montré profondément choqué par les événements.

C’est la communauté musulmane dans son ensemble qui est de plus en plus stigmatisée. Et ça, ça m’inquiète beaucoup.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

« Il faut se comprendre, il faut se connaître pour savoir dans quel monde les uns et les autres vivent », a ajouté le maire.

Interrogé sur la question, il a aussi dénoncé le décret du président américain Donald Trump, qui a fermé les frontières des États-Unis aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane. « La solution, ce n’est pas de rejeter l’autre », a-t-il souligné.

« Ça fait peur »

L’Ottavien Abdourahman Kahin, un membre fondateur de Présence musulmane Canada, s’est aussi dit choqué par le drame qui s’est produit à Québec. Il s’en est pris au discours islamophobe tenu par les « officiels » depuis les attentats du 11 Septembre.

« J’ai regardé les nouvelles et j’ai vu des visages que je connaissais. […] Mais ici, c’est chez nous, et ça fait peur », raconte l'homme, qui a habité à Québec pendant sept ans.

L’imam Sikander Hashmi, porte-parole du Conseil canadien des imams et représentant régional de l’Association canadienne des musulmans, estime que sa communauté devra travailler fort pour retrouver un sentiment de sécurité.

« Plusieurs personnes sont secouées. C’est quelque chose qui nous traverse quelquefois l’esprit, juste vaguement, et puis nous pensons que ça ne peut pas survenir ici, au Canada », explique l’imam.

« Mais malheureusement, comme nous le voyons, tout peut se produire partout », soutient-il.

Solidarité sur Twitter

Sur Twitter, le maire Watson a dit avoir demandé à ce que le drapeau canadien soit mis en berne à l’hôtel de ville en signe de solidarité avec la communauté musulmane. La Ville de Gatineau a aussi fait de même.

De nombreux autres élus et membres de la communauté ont exprimé leur désarroi sur les réseaux sociaux.

Sur son compte Facebook, le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, a dit pleurer les victimes et penser à leur famille. « La violence n'est pas acceptable dans la société canadienne et québécoise », a-t-il écrit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine