Retour

Interdiction de fumer sur les terrains des hôpitaux : 300 avertissements à Ottawa

Depuis le 1er janvier, il est interdit de fumer sur les terrains des hôpitaux en Ontario. Pour faire appliquer cette nouvelle loi, Santé publique Ottawa (SPO) a effectué des centaines d'inspections et a donné beaucoup d'avertissements aux contrevenants, mais relativement peu d'amendes.

Selon l'agence de santé municipale, 435 inspections ont eu lieu sur les terrains des hôpitaux ottaviens au cours des trois derniers mois et 300 avertissements ont été donnés à des fumeurs.

Par ailleurs, 30 amendes ont été données. Ces dernières varient de 305 $ à 5000 $ pour les récidivistes.

Les amendes à la discrétion des agents

Santé publique Ottawa a une petite équipe mandatée pour faire respecter la loi sur les terrains des hôpitaux.

L'agent de projet Dana Périard explique que c'est à la discrétion des agents qui font les inspections de déterminer s'ils donnent une amende ou un avertissement.

Deux ans avant l'entrée en vigueur de l'interdiction de fumer devant les hôpitaux, Santé publique Ottawa a commencé à éduquer les gens sur les mesures qui allaient entrer en vigueur ainsi que sur les risques associés au tabagisme.

« En 2018, on serait plus apte, après deux ans à donner de l'éducation et beaucoup d'avertissements, à donner plus d'amendes », a déclaré M. Périard.

Il ajoute que c'est aussi de la responsabilité des hôpitaux de faire respecter la loi, par l'intermédiaire des agents de sécurité qui patrouillent.

M. Périard comprend que le tabagisme est une dépendance et que « ça prend du temps pour faire changer les normes sociales ». Il estime que les gens se conforment de plus en plus à la nouvelle loi.

Réactions partagées des usagers

La Loi favorisant un Ontario sans fumée est entrée en vigueur en 2016, mais ce n'est que cette année que les hôpitaux sont devenus totalement sans fumée.

Avant le 1er janvier, les fumeurs pouvaient fumer dans un endroit délimité, situé à neuf mètres de l'établissement. Maintenant, les fumeurs doivent quitter les terrains de l'hôpital avant de griller une cigarette.

Les nouvelles dispositions à la loi continuent de susciter des réactions partagées de la part des usagers.

« Je pense que c'est vraiment une bonne idée », a dit Pam Armstrong, qui visite son fils au Campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa.

Elle n'est pas dérangée par le fait de devoir marcher et quitter les terrains de l'hôpital pour aller fumer. Elle ajoute qu'elle n'a jamais reçu d'amende pour avoir fumé sur les terrains d'un hôpital, mais elle a reçu un avertissement.

Cependant, pour Leanne Lavery, l'interdiction de fumer sur les terrains des hôpitaux est injuste pour les patients qui sont fumeurs.

« Je trouve ça injuste pour nos patients qui sont fumeurs. Tu sais qu'ils ont à sortir et aller dans la rue pour pouvoir fumer », dit-elle.

Elle pense aux patients qui doivent sortir avec un pôle à soluté pour fumer lorsqu'il fait froid.

« Je sais que c'est une mauvaise habitude, mais tout le monde a le droit d'avoir une mauvaise habitude. Malheureusement, beaucoup de personnes fument », a-t-elle lancé.

Avec les informations de Jean-Sébastien Marier

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine