Retour

Intimidation contre un chauffeur d'Uber: le chauffeur de Blueline s'explique

Un chauffeur de la compagnie de taxi d'Ottawa Blueline revendique une vidéo qui le montre en train de s'en prendre verbalement à un conducteur d'Uber. Il affirme qu'il a été la cible de gens qui ne voulaient que provoquer la grogne chez les chauffeurs de taxi.

Walid Salika, un homme de 30 ans, s'est retiré de sa profession de chauffeur de taxi qu'il exerce depuis quatre ans, hier, le temps que les enquêtes de son employeur et de la police se poursuivent.

Une vidéo qui circule sur YouTube montre le chauffeur de la compagnie Blueline lancer des injures et proférer des menaces graves contre un chauffeur du service UBER.

« Si je te revois, tu es cuit. Respecte la loi et va te trouver un vrai emploi. Je ne blague pas. », avait-il alors affirmé.

Le chauffeur indique que la vidéo, filmée vers 1 h 30 dans la nuit de vendredi à samedi, n'inclut pas le moment où il a été « provoqué ».

« [Le conducteur d'Uber] a commencé tout de suite en disant va te faire foutre et en employant un langage très vulgaire », a déclaré Salika, ajoutant qu'il a ensuite tenté d'informer le passager que les conducteurs d'Uber ne détiennent pas de permis de taxi.

Walid Salika ajoute qu'il essayait de demander au chauffeur de ramasser ses clients le long de la rue Wellington, plutôt qu'à la station de taxis à l'hôtel Château Laurier, dont il doit payer le répartiteur, Coventry Connections, pour l'utiliser.

Victime d'un coup monté?

Salika affirme que la scène a été montée de toutes pièces par un annonceur de Kijiji, une annonce qui a depuis été retirée. Il est impossible de savoir quand elle a été affichée, mais elle aurait été vue par un utilisateur de Twitter deux jours après l'enregistrement de la vidéo.

Dans la petite annonce, l'afficheur prétend rechercher des « gens ordinaires », à « se prétendre comme étant des conducteurs d'Uber et des patrons de la compagnie », afin de filmer une vidéo les montrant déposer ou cueillir un client à une station de taxis.

La publication indique l'objectif premier est de filmer une altercation entre les chauffeurs de taxi et le caméraman amateur. Walid Salika affirme qu'il a été victime de ce stratagème.

Le chauffeur de taxi avoue avoir utilisé un langage vulgaire lors de l'altercation. Il ajoute que son « seuil de tolérance » a été atteint en raison du manque de réaction de la part des autorités municipales.

Dimanche dernier, le maire d'Ottawa, Jim Watson, s'était dit être dégoûté par de tels comportements.

Le Service de police d'Ottawa a confirmé qu'une enquête est en cours au sujet de la vidéo, mais n'est toujours pas en mesure de confirmer que les deux hommes à l'intérieur du véhicule sont bel et bien liés à la compagnie Uber, étant donné qu'ils ne se sont jamais manifestés.

Plus d'articles

Commentaires