Un juge de Gatineau a refusé, aujourd'hui, de remettre en liberté Ismael Habib dans une affaire de violence familiale.

L'homme de 28 ans était de retour au palais de justice de Gatineau, ce matin.

Il est inculpé de harcèlement criminel, de menaces de mort, d'emploi d'un document contrefait et de possession d'une pièce d'identité appartenant à un tiers.

Selon la Couronne, il aurait, entre autres, menacé sa présumée victime de faire exploser sa voiture.

Le juge a rappelé que les infractions avaient comme toile de fond l'islamisme radical. Il s'est dit inquiété par le « fanatisme religieux » de l'accusé et il a estimé que son témoignage était peu crédible.

Un autre élément qui a pesé dans la balance est que « le départ du prévenu était imminent », selon le juge.

Il faisait ici référence au fait que M. Habib aurait voulu quitter le pays pour se rendre au Syrie et combattre aux côtés du groupe armé État islamique.

Pour rappel, la Couronne s'était opposée à la remise en liberté de l'accusé, même si son avocat, Me Jacques Belley, avait soutenu que son client ne représentait pas de risques et qu'il allait se présenter lors des prochaines étapes judiciaires.

Par ailleurs, dans une autre affaire, ce Montréalais d'origine fait face à des accusations liées au terrorisme et à de fausses déclarations dans le but d'obtenir un passeport.

Il sera de retour en cour le 30 mars, à Montréal, afin de déterminer la date de son enquête de remise en liberté.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine