L'homme accusé d'avoir agressé sexuellement trois de ses filles a témoigné à son propre procès, vendredi matin, au palais de justice de Gatineau. Jacques Roger Lesage a reconnu pour la première fois avoir agressé l'une d'entre elles, mais il rejette fermement les allégations de ses deux autres filles.

L'homme de 79 ans a répondu aux questions de son avocat. Le septuagénaire a voulu s'excuser pour les gestes commis à l'endroit d'une de ses filles. « Je regrette ce qui s'est passé », a-t-il annoncé.

M. Lesage aurait agressé sexuellement sa fille Lucie pendant près de 33 ans. Celle-ci a accouché de trois enfants à la suite de ces présumées agressions.

« Je lui demande pardon s'il y a de quoi [sic] que j'ai fait qui n'était pas correct », a-t-il dit à la cour. Lucie Lesage avait raconté plus tôt cette semaine avoir été agressée sexuellement pendant une trentaine d'années.

L'homme affaibli par la maladie réfute cependant toutes les accusations d'attouchement et d'agression de la part de ses filles Chantal Knippenberg, qu'il a eue au terme d'une relation extra-conjugale, et Nathalie Lesage. « Il n'y a absolument rien de vrai là-dedans », a lancé l'accusé.

Je ne les ai jamais touchées, ni avec mes mains, ni avec rien.

Jacques Roger Lesage, accusé d'agressions sexuelles sur ses trois filles

Le témoignage de l'accusé a été ponctué de nombreux trous de mémoire. M. Lesage a affirmé avoir grandi au sein d'une famille dysfonctionnelle de 15 enfants. Il a été placé à un jeune âge dans un couvent où, affirme-t-il, il aurait été victime d'agression sexuelle de la part de religieux.

Le septuagénaire a subi un contre-interrogatoire en après-midi. La Couronne l'a questionné sur plusieurs incohérences contenues dans son témoignage.

Avec les informations de Pascale-Marie Dufour

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine