Retour

Jean-Gabriel Pageau : quatre buts et deux morceaux de poulet

Le poulet parmesan risque d'être un mets particulièrement populaire parmi les partisans des Sénateurs d'Ottawa au cours des prochains jours. C'est le plat qui a aidé Jean-Gabriel Pageau à marquer les quatre buts qui ont donné la victoire aux siens samedi.

Un texte de Kim Vallière

« Je ne savais pas que ça allait se passer comme ça. Les matchs à 15 h sont toujours difficiles, je pensais que j’avais trop mangé en fait », a-t-il affirmé en riant, en avouant avoir mangé deux morceaux de volaille, avant le deuxième match de la série contre les Rangers de New York.

Il restait moins de quatre minutes à la troisième période et les Sénateurs tiraient de l’arrière 5-3. Pageau a alors pris les choses en main pour procurer une avance de 2-0 aux Sénateurs dans leur duel contre les Rangers.

L’attaquant, qui avait aussi marqué le premier but pour Ottawa, a fait rediriger deux lancers qui ont déjoué Henrik Lundqvist. Le premier après un tir de Zach Smith et le deuxième à la suite de l’effort de Kyle Turris. Avec cinq buts de chaque côté, les Sénateurs ont participé à leur cinquième prolongation depuis le début des séries éliminatoires.

En deuxième période de temps supplémentaire, Pageau s’est lancé dans un deux contre un avec Tommy Wingels.

« J’étais tellement fatigué, je regardais pour la passe tout le long, mais il ne me donnait pas la passe, donc j’ai décidé de lancer », a raconté le Gatinois. « Je pense que j’ai fermé les yeux quand j’ai lancé. J’étais sur un nuage après. »

Les partisans des Sénateurs ont fait connaissance avec Pageau lors du printemps 2013. Il avait alors marqué trois buts dans un match contre le Canadien de Montréal. La différence cette fois-ci?

« C’est un but de plus », a expliqué candidement celui dont le nom a été scandé à de nombreuses reprises pendant la partie de samedi, qui a duré près de 83 minutes.

Un joueur apprécié dans le vestiaire

« Ça ne pouvait pas arriver à une meilleure personne », a affirmé d’entrée de jeu Guy Boucher à propos de la performance de Pageau. L’entraîneur-chef des Sénateurs a rappelé que l’attaquant de 178 cm déjoue constamment les normes établies dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

« Tu ne peux pas, à cette grandeur-là, être capable de passer à travers toutes les étapes pour se rendre dans la LNH et après ça pour devenir un joueur d’impact si tu n’as pas une grande force de caractère et une grande croyance en tes moyens », a-t-il mentionné après la partie.

« Il est incroyable », s’est exclamé Marc Méthot, au sujet de son coéquipier. « Partout où il va en public, c’est un héros, surtout après un match comme ça. »

Le défenseur originaire d’Ottawa s’est aussi permis d’inscrire son nom sur la feuille de pointage devant sa famille et ses amis, en marquant son premier but depuis le 2 mai 2013.

Plus d'articles

Commentaires