L'état de santé du jeune franco-ontarien Jonathan Pitre, qui souffre de l'épidermolyse bulleuse, une maladie génétique incurable aussi connue comme le syndrome de l'enfant papillon, progresse, selon sa mère.

Dans un message publié sur Facebook, Tina Boileau explique que son fils, qui a été réadmis dans un hôpital de Minneapolis dans les derniers jours en raison d'une infection à son système immunitaire, réagit toujours bien à la greffe de moelle osseuse qu'il a reçue il y a plus d'un mois. Il demeure complètement greffé.

« Je suis heureuse de vous annoncer que sa peau présente des signes encourageants de guérison. Nous avons hâte de voir ce que les prochains mois lui réservent », a-t-elle déclaré.

Cela fait maintenant trois jours que l'adolescent n'a plus d'infection, ce qui représente des signes encourageants, selon sa mère.

En septembre 2016, Jonathan Pitre a reçu une première greffe de moelle osseuse, puis une seconde en mai dernier. Après la seconde greffe, les cellules souches ont pris racine dans la moelle osseuse de l'adolescent et ont commencé à produire de nouvelles cellules sanguines. Mme Boileau a été la donneuse dans les deux cas.

L'épidermolyse bulleuse est une maladie rare qui cause la formation de cloques et la rupture de la peau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine