Retour

Journée nationale de l’audition du Québec : les acouphènes au coeur des préoccupations

Pour souligner la Journée nationale de l'audition du Québec, l'Association de l'ouïe de l'Outaouais organise à Gatineau, le plus grand rassemblement d'intervenants en santé auditive jamais tenu dans la région. Plusieurs audiologistes, audioprothésistes et organismes communautaires se réunissent pour discuter des acouphènes, le thème phare de cette année.

S'il vous arrive d'entendre des sifflements ou des bourdonnements, des sons que vous êtes les seuls à entendre, vous faites peut-être partie des 700 000  québécois qui souffrent d'acouphènes.

Pour certains, les acouphènes peuvent occasionner un désagrément mineur, mais pour d'autres, les répercussions seront importantes. Les acouphènes peuvent s’accompagner d’une perte d’audition, de nausées, de somnolence, de vertiges, d’anxiété, voire même dépression.

Jeanne Choquette, de l’Association de l'ouïe de l'Outaouais, souffre d'acouphènes depuis plus de quarante ans.

« Ça a commencé du jour au lendemain, je ne sais pas exactement pourquoi, moi, se sont des "silements", des bourdonnements [...] ça peut être assez incommodant, moi ma théorie personnelle, c’est comme quelqu’un qui se fait amputer le bras et qu’il y a des douleurs fantôme, moi je suis devenue complètement sourde et mon oreille panique et cherche des bruits et en crée, mais en portant des appareils je peux les masquer, les calmer. »

Les causes

Près de 90 % des gens qui font des acouphènes fréquemment, présente aussi une perte auditive. L'exposition aux bruits prolongés dans un environnement de travail est susceptible de créer des acouphènes. Le stress ou la prise de certains médicaments peuvent aussi générer des acouphènes. Tout le monde peut y être exposé.

Héloise Lessard-Dostie, audiologiste à la Polyclinique de l'oreille à Gatineau, croit que la majorité des gens vont entendre un acouphène dans leur vie pour différentes raisons.

« Après l’exposition aux bruits lors d’une soirée dans une discothèque, ou après un événement sportif avec les cris, à cause d’un nouveau médicament ou pendant une infection, après un problème de santé comme le diabète, l’hypertension ou par un taux de cholestérol élevé. » souligne-t-elle.

Démystifier les acouphènes

Plusieurs conférences sont organisées mercredi à la Maison du citoyen de Gatineau. Il va y avoir des témoignages de gens qui vivent depuis longtemps avec des acouphènes assez sévères. Une conférence avec une audiologiste qui va donner des pistes de solution pour gérer ses acouphènes parce que les acouphènes ça ne se guérit pas, mais il faut apprendre à vivre avec.

L'idée de cette journée de l'audition est de sensibiliser le public à l'importance d'avoir une bonne santé auditive.

Si vous écoutez de la musique trop forte dans des écouteurs, dans des concerts ou dans des discothèques, éventuellement vous allez avoir des acouphènes et il y a des chances pour que ce soit irréversible, alors nous , nous voulons vraiment sensibiliser les gens à cette cause-là et faire de la prévention, explique Mme Choquette.

Il n’y a pas de remède

Les solutions miracles, faciles ou toujours efficaces n’existent pas.

Les spécialistes recommandent d'éviter le silence, car les acouphènes sont plus perceptibles dans un environnement sans bruit.

Il faut éviter les endroits trop bruyants, mais un fond sonore léger aide à masquer et calmer les acouphènes.

Le stress ne cause pas d’acouphène, mais il peut augmenter la perception de l’acouphène et donc aggraver son impact sur la qualité de vie.

Il est important, dans un premier temps, de voir un médecin afin d’éliminer la probabilité de causes médicales et de passer par la suite un test d’audition.

Avec les informations de Florence Ngue-No

Plus d'articles