Retour

Julian de Guzman sort de la retraite pour affronter l’Impact de Montréal

La discipline de l'entraînement et les kilomètres parcourus à la course pendant un match ne manquent pas à Julian de Guzman. Pourtant, l'ancien capitaine du Fury d'Ottawa a décidé de chausser les crampons à nouveau pour un match amical contre l'Impact de Montréal, mercredi soir à la Place TD.

Un texte de Kim Vallière

Celui qui a disputé 17 saisons dans le soccer professionnel a choisi de revenir pour un dernier tour de piste contre le club de la MLS.

« C’est bien pour les partisans et pour moi aussi, de sauter sur le terrain », estime de Guzman, qui a annoncé sa retraite en janvier.

L’ancien milieu de terrain a disputé sa dernière partie le 30 juillet 2016. Maintenant entraîneur et directeur général adjoint avec le Fury, il a pris part plus sérieusement à quelques séances d’entraînement avec le onze ottavien au cours des dernières semaines.

« Quelques joueurs ont posé des questions, certains se sont un peu moqués. Ils pourront rire de moi que si je me mets dans l’embarras… en espérant que ça ne se produise pas », raconte en riant le nouveau retraité.

L’entraîneur-chef du Fury, Paul Dalglish, n’avait pas pris de décision finale mardi sur l’utilisation qu’il allait faire de celui surnommé Capitaine Canada, en raison de ses 89 sélections avec l’équipe nationale.

« C’est probablement mieux de l’inclure dans la formation un peu plus tard parce que le jeu sera plus ouvert et moins rapide », raisonne Dalglish, qui raconte à la blague avoir considéré lancer son protégé dans la fosse aux lions en début de rencontre, pour voir s’il allait bien se débrouiller.

Certains joueurs de l’Impact connaissent bien de Guzman et sa réputation. « Il fait partie de l’histoire du soccer canadien. Il a marqué le programme du pays dans son ensemble », affirme Wandrille Lefèvre, qui a joué avec lui au sein de l’équipe nationale dans des matchs de qualifications pour la Coupe du monde.

Un match pas si amical

Avec son entrée en USL cette saison, le Fury est devenu le club partenaire de l’Impact. Malgré l’affiliation, la rivalité entre les villes est bien réelle et les deux formations seront à la recherche d’une victoire.

« On n’est pas satisfait de la première moitié de la saison qu’on a eue et c’est un défi pour nous parce qu’ils nous ont battus la première fois qu’on les a joués cette année », mentionne Lefèvre, en citant la 9e place de l’Impact dans l’Association de l’Est de la MLS.

« Tous les joueurs dans notre équipe veulent la chance de jouer en MLS, donc c’est un match où il faut tout donner pour avoir la chance de se prouver, parce que peut-être qu’il y aura un essai à la fin de la saison, on ne sait jamais », explique le défenseur Thomas Meilleur-Giguère.

Ottawa (5-5-6) a subi deux défaites de suite. Une bonne performance pourrait redonner des ailes à la troupe de Dalglish. « Ça pourrait être suffisant pour nous remonter le moral et nous propulser dans une direction positive », conclut de Guzman, qui à 36 ans conclura un autre chapitre d’une longue carrière aux côtés de ceux qui tentent plutôt de lancer la leur.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine