Retour

Kamy Lafrenière est accusé du meurtre de Joey Morin

Kamy Lafrenière a été formellement accusé d'homicide au deuxième degré mercredi dans le dossier du meurtre de Joey Morin à Gatineau.

Le suspect de 28 ans a été arrêté la veille à Rouyn-Noranda en Abitibi-Témiscamingue.

Lors de sa comparution en au palais de justice de Rouyn-Noranda, le suspect n'a pas voulu s'identifier, même si la greffière lui a demandé à deux reprises.

Kamy Lafrenière a plutôt répondu : « J'avais demandé un avocat ».

Le juge Claude Boulianne l'a interrogé au sujet de l'avocat qu'il avait contacté, mais l'accusé n'a jamais répondu.

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont également mené avec la Sûreté du Québec une perquisition mardi au 235, Rang 2 et 3, à La Reine. Il s'agit d'une petite municipalité située à environ 30 kilomètres au nord de La Sarre en Abitibi-Témiscamingue.

« Nos enquêteurs travaillent sur ce dossier-là d'arrache-pied depuis la découverte du corps de la victime », indique la porte-parole du SPVG, Andrée East.

« On a pu à ce moment-là établir que cette personne était suspecte dans notre dossier et on a pu établir qu'elle avait quitté la région de l'Outaouais à la suite de la découverte du corps de la victime. De là, on a poursuivi notre enquête et ça nous a amenés à l'arrestation de cette personne-là », mentionne Mme East.

Kamy Lafrenière était un ami proche et le nouveau colocataire de la victime.

L'enquête a permis de déterminer qu'il avait quitté la région de l'Outaouais dans les jours suivant la découverte du corps. Il n'a pas résisté à son arrestation.

La victime de 23 ans a été retrouvée dans son appartement situé au sous-sol du 193, rue Fernand-Arvisais, dans le secteur de Gatineau.

Une autopsie, pratiquée à Montréal le 23 avril, a révélé que Joey Morin était décédé des suites d'importantes blessures à la tête causées par un objet contondant.

Kamy Lafrenière demeure détenu jusqu'à sa prochaine comparution, qui aura lieu vendredi à Gatineau.

Plus d'articles