Retour

L'accès au pont Prince-de-Galles fermé à Gatineau et à Ottawa

La Ville d'Ottawa a installé mercredi de nouvelles clôtures pour bloquer l'accès au pont Prince-de-Galles du côté de Gatineau. 

Les clôtures installées mardi du côté d'Ottawa, vandalisées quelques heures plus tard, ont été réparées. 

Les barrières, mises en place pour empêcher l'accès du public à cet ouvrage, qui relie Ottawa à Gatineau au-dessus de la rivière des Outaouais, avaient été forcées mardi. Des gens ont d'ailleurs pu être aperçus sur le pont au cours de la soirée.

Le conseiller municipal du quartier Kitchissippi, Jeff Leiper, s'est dit déçu de la situation. Il croit que la Ville pourrait en venir à une solution plus coûteuse si de tels actes se reproduisent.

Ottawa devait au départ dépenser plus de 250 000 $ pour installer des barrières interdisant l'accès au pont. Toutefois, après un tollé public, les coûts ont été réduits à 46 000 $. L'installation des clôtures du côté de Gatineau est inclue dans cet estimé.

Cet ancien pont ferroviaire n'est pas aménagé de façon suffisamment sécuritaire pour permettre la circulation du public d'une rive à l'autre. Malgré tout, beaucoup de gens l'empruntaient quotidiennement avant la mise en place des clôtures.

La Ville d'Ottawa a fait l'acquisition du pont il y a une dizaine d'années pour la somme de 399 000 $. La Municipalité envisage de l'utiliser ultérieurement pour l'extension du réseau du train léger.

À la suite d'une rencontre avec des responsables des villes de Gatineau et d'Ottawa en décembre dernier, Transports Canada a fait savoir qu'il s'attendait à ce qu'elles « empêchent les intrus d'accéder au pont de manière permanente ».

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a rappelé mercredi matin que la responsabilité de cette tâche incombait à la Ville d'Ottawa, propriétaire du pont.

Avec CBC

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine