L'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) appuie officiellement les parents de la garderie Beausoleil, l'une des deux seules garderies municipales francophones d'Ottawa.

Le Centre éducatif Beausoleil, qui est situé au 333, rue York, doit fermer ses portes du 31 août 2015 à l'automne 2016. L'immeuble abritant la garderie doit subir d'importants travaux, et la Municipalité a décidé de répartir les enfants dans d'autres établissements, par mesure de sécurité.

Les parents, qui se sont structurés au sein d'un comité appelé SOS Beausoleil, font pression sur la Ville et sur le conseiller Mathieu Fleury pour faire annuler cette décision. Ils craignent que la garderie ne rouvre jamais, une fois les travaux achevés.

Aujourd'hui, ils reçoivent un soutien de taille avec la prise de position officielle de l'ACFO.

L'organisme accuse notamment la Ville d'avoir fait preuve de manque d'organisation.

« La Ville semble avoir manqué un peu à ses devoirs, pour ce qui est de prévoir comme il faut un déménagement. Les revendications des parents nous semblent tout à fait raisonnables », affirme la directrice générale de l'ACFO, Isabelle Miron.

Dans un communiqué de presse, l'organisme rappelle que le centre Beausoleil est né des pressions des mères de la Basse-Ville, qui avaient constaté qu'aucun service de prématernelle n'était disponible pour les familles francophones et défavorisées, dans les années 1960.

L'ACFO qualifie la structure de « bastion des services en français offerts par la Ville d'Ottawa », qui doit être maintenu à tout prix.

Plus d'articles

Commentaires