Retrouvez ce que vous avez manqué cette semaine, ou découvrez les dossiers régionaux que l'équipe d'Ici Ottawa et Gatineau vous a préparé.

Dévoilement des projets des plaines LeBreton : bataille de Titan

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les deux groupes qui s'opposent pour obtenir le droit de réaménager les plaines LeBreton à Ottawa n'ont pas manqué d'idées ni d'ambition. La CCN a dévoilé, mardi après-midi, la nature des projets titanesques que veulent mettre sur pied les groupes DCDLS et RendezVous LeBreton.

Avez-vous une minute? Voici la présentation des deux projets, en 60 secondes.

L'histoire méconnue des plaines LeBreton

Les plaines LeBreton, c'est un ancien quartier industriel qui a a été malmené à travers les années, selon l'historien et archiviste Michel Prévost de l'Université d'Ottawa. Deux fois complètement rasé, puis abandonné pendant une cinquantaine d'années, le quartier, qui était jadis le cœur économique d'Ottawa, est devenu un véritable cimetière de belles promesses et de bonnes intentions.

Michel Prévost rappelle que les plaines LeBreton constituaient un quartier s'étant développé à la deuxième moitié du 19e siècle, avec l'arrivée de J.R. Booth, qui a construit des scieries. « Il était le concurrent de E.B. Eddy, qui était du côté de Hull », explique M. Prévost. « Les deux hommes s'installent dans le secteur des chutes de la Chaudière et les ouvriers s'installent juste à côté. »

Armes à feu : le projet de registre québécois a du plomb dans l'aile en Outaouais

Le registre des armes à feu ayant été abandonné par le gouvernement fédéral, le Québec s'apprête à faire cavalier seul en mettant en place son propre système d'immatriculation. Mais de nombreuses voix s'élèvent dans la Belle Province contre le projet de loi 64, notamment en Outaouais. Plus de 16 000 personnes appuient le groupe Facebook opposé au projet de registre.

Les préoccupations sont particulièrement vives concernant les coûts d'instauration et de gestion du registre, mais aussi sur la pertinence de ce dernier en terme de priorité.

Le député Mauril Bélanger veut à nouveau modifier l'hymne national

Moment touchant à la Chambre des communes, mercredi après-midi, alors que le député d'Ottawa-Vanier Mauril Bélanger a présenté son projet de loi portant sur l'hymne national à l'aide d'un système de communication automatisé. S'en est suivi une longue ovation d'applaudissements. Il souhaite changer les paroles afin « d'inclure les Canadiennes ».

Le député, dont les cordes vocales sont affaiblies par la maladie de Lou Gehrig, explique qu'il suffirait de modifier deux mots pour rendre hommage à toutes les femmes qui ont travaillé pour bâtir le Canada. Ainsi, la phrase « love in all thy sons command » deviendrait « in all of us command ».

Étalement urbain : un moratoire résidentiel demandé dans l'ouest de Gatineau

Sept associations de l'ouest de Gatineau demandent un moratoire sur la construction résidentielle dans le secteur tant et aussi longtemps que le service de transport n'est pas amélioré. Dans une déclaration commune, les associations déplorent que les infrastructures en matière de transport « n'aient pas suivi le rythme de croissance fulgurant de la population ».

Depuis plusieurs années, le nombre de chantiers de construction résidentielle a explosé à l'ouest de Gatineau. Parmi ces quartiers, on compte le Plateau, les Jardins Lavignes et d'autres secteurs d'Aylmer.

Voyez la situation à Aylmer : 

Bonne lecture!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine