L'équipe d'ICI Ottawa-Gatineau vous propose de retrouver les meilleurs dossiers publiés sur notre site web, cette semaine.

Un énorme trou dans la rue Rideau à Ottawa

Une partie de la chaussée de la rue Rideau s'est affaissée, mercredi matin, laissant place à un trou béant et perturbant la circulation au centre-ville d'Ottawa. Heureusement, l'incident n'a fait aucun blessé.

L'affaissement s'est produit en milieu de matinée près de la promenade Sussex. Le trou se trouve à proximité des chantiers de construction du Centre Rideau et de la ligne de la Confédération du train léger sur rail. Voici le déroulement de cette journée forte en émotion.

L'affaissement de la rue Rideau qui a eu lieu mercredi matin n'est pas le premier événement du genre à se produire à Ottawa. La chaussée s'est affaissée à au moins trois autres endroits dans le passé.

Commotions cérébrales : l'Ontario, première à adopter une loi

L'Ontario est devenue la première province canadienne à adopter une réglementation pour prévenir les commotions chez les jeunes athlètes. 

Le projet de loi Rowan, du nom de la jeune joueuse de rugby qui a perdu la vie durant un match à Ottawa alors qu'elle n'avait que 17 ans, a été adopté à Queen's Park, peu avant 18 h, mardi.

Selon un sondage de Statistique Canada, chaque année, 18 000 adolescents de 12 à 19 ans subissent une commotion cérébrale en pratiquant une activité sportive.

Selon l'Agence de la santé publique du Canada :

  1. Plus de 50 % des blessures chez les jeunes et les adolescents traitées en urgence sont liées à des activités sportives et récréatives, les commotions étant le type de blessure le plus fréquent;
  2. Entre 2004 et 2014, on a rapporté une augmentation d'au moins 40 % des blessures à la tête chez les enfants et les adolescents, dans des sports comme le hockey, le football et le soccer;
  3. Selon les estimations, plus de 155 000 Canadiens ont subi une commotion cérébrale en 2014.

Meneuses de claque : pour en finir avec les préjugés

L'équipe de cheerleading et de danse du Rouge et Noir se prépare pour le début de saison.

L'équipe des Malins plaisirs a assisté à une pratique en compagnie d'une des capitaines, Jenny Laviolette. 

En plus des efforts physiques, les membres de l'équipe de cheerleading doivent être extrêmement disciplinés et motivés.

Un des plus grands défis auquel doivent faire face Jenny et ses coéquipiers (oui, des hommes pratiquent cette discipline) est la propagation de l'image stéréotypée des meneuses de claque. « On se bat toujours pour casser le cliché de la cheerleader pas intelligente », déplore-t-elle.

Pour briser cette image, elle cite les métiers de ses consoeurs et confrères de l'équipe : médecins, ingénieurs, comptables et étudiantes.

Les syndicats de la fonction publique fédérale retrouvent leur pouvoir de négociation

Le gouvernement Trudeau tente d'améliorer les relations avec les syndicats des fonctionnaires à la table des négociations.

Dans une lettre aux représentants syndicaux, obtenue par Radio-Canada, le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, indique qu'il rétablit dès maintenant les pouvoirs de négociations que l'ancien gouvernement Harper avait retirés aux différents syndicats dans la fonction publique fédérale.

Scott Brison a indiqué aux représentants syndicaux que le gouvernement adopte immédiatement des mesures intérimaires permettant de respecter « l'esprit du régime antérieur au projet de loi C-4 ».

3 policiers de Gatineau changés à jamais par Haïti

De retour d'Haïti, trois policiers gatinois ont fait le bilan de leur mission d'un an dans ce pays des Caraïbes. Une mission humanitaire de l'ONU, difficile par moment, mais de laquelle ils disent ressortir enrichis.

Pierre Lanthier, Sonia Loiseau et Marie-Eve Hélie ont quitté le Canada en mars 2015. Pendant un an, ils ont formé des policiers haïtiens et aidé la population de ce pays où la pauvreté est omniprésente.

Industrie des pâtes et papiers : Hawkesbury se souvient

Cela fait maintenant 25 ans que le centre de recherche établi par la papetière Canadian International Paper (CIP) à Hawkesbury, dans l'Est ontarien, a officiellement mis fin à ses activités.

Cette fermeture a définitivement tiré un trait sur l'époque où l'industrie des pâtes et papiers faisait tourner l'économie locale.

Bonne lecture!

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine