Retour

L'affluence ne dérougit pas à MosaïCanada 150

La foule continue d'accourir au parc Jacques-Cartier, à Gatineau, pour voir les Mosaïcultures. MosaïCanada 150 a franchi, mercredi, le cap des 300 000 visiteurs depuis son ouverture, il y a trois semaines.

Les organisateurs estiment que l'exposition pourrait attirer plus d'un million de visiteurs.

Mercredi, MosaïCanada 150 a annoncé un partenariat avec l'Université du Québec en Outaouais (UQO) pour le développement d'un plan écoresponsable, pour cet événement qui se déroule jusqu'au 15 octobre.

« Il est plus que jamais important que l’environnement soit au coeur de nos actions personnelles et collectives. La volonté de MosaïCanada 150 de minimiser les impacts environnementaux de centaines de milliers de visiteurs témoigne de l’engagement de cette organisation et de ses partenaires envers le développement durable », a déclaré par voie de communiqué Jérôme Dupras, professeur au département des sciences de la forêt tempérée de l'UQO. Ce dernier a d'ailleurs accompagné MosaïCanada dans sa démarche.

Parmi les mesures prises pour réduire l'empreinte écologique de l'événement figure la gestion de l'eau et des matières résiduelles, puisque 99 % des déchets seront compostés et recyclés. De plus, une centaine d'arbres seront plantés pour compenser les émissions de dioxyde de carbone des visiteurs et du comité organisateur durant leur transport.

Pour être reconnu comme événement écoresponsable, MosaïCanada a dû se conformer à 56 exigences relativement aux principes de développement durable, allant de la sélection des fournisseurs au choix des menus, en passant par le choix des moyens de transport.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine