Retour

L'AFO lance un « cri du coeur » pour les arts et la culture francophones en Ontario

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO) a dévoilé, jeudi matin, son livre blanc sur les arts et la culture francophones dans la province. Le document se veut un plaidoyer pour l'industrie artistique franco-ontarienne.

Le livre blanc comporte 5 objectifs et 40 recommandations destinés aux gouvernements provincial et fédéral. Il suggère notamment des mesures pour favoriser le rayonnement des produits culturels franco-ontariens.

Le document recommande, par exemple, au gouvernement de l'Ontario de financer « une campagne de promotion pluriannuelle de la culture francophone à l’échelle de la province ».

Il demande également « que le gouvernement du Canada s’assure que deux sièges au conseil d’administration de la [Société Radio-Canada] soient occupés par des Franco-Canadiens, dont au moins un francophone de l’Ontario ».

De nombreux intervenants franco-ontariens se sont réunis à Ottawa pour assister au dévoilement du livre blanc, dont la ministre déléguée aux Affaires francophones, Marie-France Lalonde.

L'AFO et ses partenaires ont profité de l'occasion pour rappeler les nombreux enjeux auxquels l'industrie culturelle francophone fait face en Ontario.

Les organismes dénoncent un « sous-financement chronique »

Environ 40 % des artistes franco-ontariens gagnent moins de 10 000 $ par année. Selon l'AFO, les subventions du Conseil des arts de l'Ontario ont chuté de plus de 20 % depuis 2009 pour les francophones.

La coordonnatrice générale de l'Alliance culturelle de l'Ontario, Catherine Voyer-Léger, n'a pas hésité à parler de « sous-financement chronique » de l'industrie.

Elle a souligné le peu de moyens dont disposent les centres culturels francophones de la province, une situation qui pourrait, selon elle, nuire à la « vitalité du français dans les communautés ».

Même son de cloche du côté du président de l'AFO, Carol Jolin, qui a affirmé qu' « il y a vraiment un coup de barre qui doit être donné rapidement ».

Les gouvernements ont un rôle à jouer, selon l'AFO

Pour Mme Voyer-Léger et M. Jolin, le prochain objectif est d'entamer une conversation avec la classe politique.

« Ce qu'on veut, c'est qu'il y ait un travail d'équipe qui se fasse entre le provincial et le fédéral pour coordonner le travail au niveau des arts et de la culture », a expliqué le président de l'AFO.

Des représentants du regroupement doivent rencontrer la ministre de la Culture de l'Ontario prochainement. L'AFO souhaite mettre en oeuvre la majorité des 40 recommandations du livre blanc d'ici trois ans.

Pour consulter le livre blanc sur votre appareil mobile, cliquez ici

Avec les informations de la journaliste Laurie Trudel

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine