Retour

L'ambassade d'Arabie saoudite refuse des milliers de cartes de souhaits pour Raif Badawi

Des sympathisants du blogueur saoudien Raif Badawi, condamné à 10 ans de prison et à 1000 coups de fouet, se sont réunis lundi à Ottawa. Ils voulaient remettre 31 000 cartes de souhaits à l'ambassade d'Arabie saoudite, pour qu'elles soient ensuite remises au prisonnier.

L'ambassade a toutefois refusé d'accepter les missives. Amnistie internationale avait reçu ces lettres destinées à Raif Badawi au cours des derniers mois en provenance d'une vingtaine de pays.

Les représentants de l'organisme, qui souhaite la libération sans condition du prisonnier afin qu'il puisse retrouver sa femme et ses enfants réfugiés à Sherbrooke, se sont ensuite rendus devant le bureau du premier ministre désigné du Canada, Justin Trudeau. Ils voulaient ainsi demander que le Canada agisse dans ce dossier, en remettant une pétition contenant des milliers signatures.

« On espère vraiment de M. Trudeau qu'il puisse en faire plus », souligne la directrice générale d'Amnistie internationale, Béatrice Vaugrante.

Mme Vaugrante estime par ailleurs que le prix Sakharov, remis la semaine dernière au blogueur saoudien, lance un message clair de la part du Parlement européen en faveur de la libération de Badawi.

Raif Badawi a reçu ses premiers coups de fouet en janvier 2015 et n'a pas été flagellé depuis. Toutefois, sa conjointe, Ensaf Haidar, craint une reprise de l'application de cette peine.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine