Retour

L'amour sans préjugés : rencontre avec deux couples atteint d'un handicap

Avez-vous déjà pensé chercher des conseils en amour auprès de couples avec un handicap? Nous avons choisi de le faire pour vous. Les leçons qu'on en a tirées sont universelles et elles nous démontrent à quel point l'amour est un sentiment inclusif.

Karine Laplante a 28 ans, son conjoint, Éric Drouin, en a 32. Ils sont mariés depuis déjà 5 ans. Les deux souffrent incapacité cognitive. La simplicité de leur amour est désarmante.

Éric Drouin ajoute aussitôt : « J'ai dit : je veux la marier, parce que je la trouvais de mon goût ».

C'est cette simplicité qui a tout de suite frappé l'éducatrice en employabilité Dominique D'aigle. Elle travaille de près avec le couple.

« Parce que nous, on se pose peut-être trop de questions. Est-ce que ça va marcher? Qu'est-ce qu'il fait dans vie lui? Est-ce qu'il va me convenir? Quel âge a-t-il ? Eux, ils n'ont pas ces critères-là! Ils écoutent leur coeur », affirme-t-elle.

Pour Maggie Grove et Steven Muir, un autre couple atteint d'un handicap, l'histoire est semblable. De leur côté, ils comptent unir leurs destinées prochainement.

Questionnée sur son choix de partenaire, Maggie Grove se justifie très simplement.

La clef de la longévité de ces couples résiderait ici selon Dominique D'aigle.

« Ils n'ont pas beaucoup de jugements non plus, c'est très très appréciable. Parce que nous, on a plus de tête et plus de temps, donc plus de préjugés probablement. Eux, ils ont moins de préjugés. Ils sont plus tolérants les uns envers les autres, » ajoute l'éducatrice. 

Steven Muir, le conjoint de Maggie, est aussi sûr qu'il réussit son couple pour une raison qui en fera sourire certaines...« Les femmes ont toujours raison, peu importe ce qui arrive, tu réponds oui mon amour », dit-il sur un ton très sérieux! 

Un conseil que certainement, plusieurs femmes aimeraient voir appliquer à la maison.

D'après le reportage de Claudine Richard

Plus d'articles