Retour

L'Armée du Salut à Vanier : des centaines de personnes manifestent leur opposition

Près d'un millier de personnes se sont rendues au Centre communautaire Richelieu-Vanier lundi soir, à Ottawa, pour assister à une session d'information sur l'éventuel déménagement de l'Armée du Salut dans le secteur de Vanier.

Depuis que l'Armée du Salut a indiqué son intention de déménager au 333 chemin Montréal, de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer le projet.

Le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a donc décidé d'organiser une séance d'information, qui a attiré plus de personnes que prévu. Si le Centre communautaire Richelieu-Vanier compte 300 places, c'est près de 1000 citoyens, dont la majorité s'oppose au projet, qui se sont présentés lundi soir.

L'afflux était tel que des centaines de personnes n'ont pas été en mesure de rentrer dans l'édifice. M. Fleury a confirmé qu'une autre séance aurait lieu vendredi prochain.

« Vanier, c'était un centre francophone. On dirait que le monde a toujours piqué sur Vanier », a déclaré une résidente, Diane Hamel.

Elle s'est dit « très contente » de voir qu'autant de personnes s'étaient mobilisées et espère que cela enverra un message fort à l'Armée du Salut.

La Ville d'Ottawa nie avoir été consultée

Il aura fallu un peu plus de sept ans à l'Armée du Salut pour planifier son projet de déménagement au 333 chemin Montréal.

Le conseiller Fleury, un opposant au projet dans sa forme actuelle, soutient que la Ville n'a pas été consultée pour le choix de l'emplacement.

Du côté de l'Armée du Salut on soutient néanmoins avoir travaillé « en tandem avec la Ville d'Ottawa » pendant un peu plus de sept ans.

M. Fleury a rétorqué que le seul département de la Municipalité à avoir été consulté quant au projet était celui des services sociaux.

« Ils ont consulté les services sociaux. Est-ce que les services sociaux sont en bonne position pour [parler des] terrains de la Ville? Pas du tout », a-t-il lancé.

Selon M. Fleury, si la Municipalité savait depuis quelques mois que l'Armée du Salut convoitait le chemin Montréal, elle n'aurait pas eu son mot à dire dans cette décision.

Avec les informations de Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine