Retour

L'Association française des municipalités de l'Ontario est dans le rouge

L'Association française des municipalités de l'Ontario (AFMO) connaît des difficultés financières. Le regroupement d'élus municipaux ontariens a une dette de plus de 150 000 $.

Le dévoilement des états financiers de l’organisation, jeudi matin, dans le cadre de son assemblée générale annuelle, a permis de mesurer l’ampleur du défi qui attend les membres de son conseil d’administration.

« Les états financiers stipulent qu’on a 157 000 $ de dette actuellement. À court terme, au présent, l’AFMO a besoin d’à peu près 100 000 $ pour pouvoir assumer sa mission pour les mois à venir », a indiqué le trésorier de l’Association, Marc Chevrier.

Le récent départ de la directrice générale de l'AFMO, Jacqueline Noiseux, a rendu la gestion de l'organisme difficile. Ce sont des bénévoles qui s'occupent maintenant des affaires courantes.

Afin de tenter de remédier à la situation, un membre du conseil d’administration de l’AFMO assumera bénévolement la direction de façon intérimaire.

« Sans aller trop dans les détails, disons qu’il est minuit moins une, que la situation doit se résorber, que sa permanence devient de plus en plus difficile à exploiter », a expliqué M. Chevrier.

De plus, il a fait savoir que son organisation demande aux gouvernements provincial et fédéral de lui garantir un financement récurrent.

Le 28e congrès annuel de l'AFMO avait lieu jusqu'à jeudi dans la municipalité de La Nation, dans l'Est ontarien. La rencontre visait à trouver des façons de mieux répondre aux défis municipaux.

D'après les informations de Denis Babin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine