Retour

L'association SoccerPro 17 s'interroge sur son avenir à Hawkesbury

La dernière saison a été éprouvante pour les bénévoles de l'association SoccerPro 17 dans le secteur de Hawkesbury. À l'heure actuelle, cette branche de l'organisation, qui chapeaute une vingtaine d'équipes récréatives et compétitives dans l'Est ontarien, est tenue à bout de bras par quelques parents de joueurs.

Un texte de Denis Babin

« Nous sommes en train de questionner un peu la direction du club. En ce moment, avec les bénévoles que nous avons, nous ne sommes pas en mesure de fournir le même produit », avoue la vice-présidente de l’association responsable du secteur de Hawkesbury, Lisa-Ann Belle-Isle.

Cet été, l’association n’a même pas tenu le festival qu’elle organise habituellement pour souligner la fin de la saison. C’est un signe parmi tant d’autres que les bénévoles qui tiennent les rênes de l'organisation commencent à être à bout de souffle.

« Là, on réalise que nous ne sommes plus en mesure de faire tout ce que l’on veut, de répondre à la mission d’un club de soccer », ajoute Mme Belle-Isle.

La Ville de Hawkesbury en renfort

L’association SoccerPro 17 a donc lancé un appel à l’aide à la Ville de Hawkesbury, qui, dans le passé, a été responsable des activités du soccer mineur.

La Municipalité pourrait, entre autres, prendre en charge le traçage des lignes de jeux sur les terrains et la vérification des antécédents judiciaires des bénévoles.

Ouverts à l’idée, les élus vont bientôt se prononcer sur la question, afin de déterminer quelle forme prendra exactement ce coup de pouce. Plus tôt cet été, la Ville a versé 2000 $ à l'organisation à la suite d'un tournoi de golf.

« Côté administratif [les bénévoles] aimeraient ça avoir de l’aide pour les inscriptions. Aussi, pour le marketing et les réseaux sociaux. Moi, je vise vraiment d’établir des partenariats avec eux », indique la gestionnaire des activités récréatives, communautaires et culturelles de la Ville de Hawkesbury, Nicole Trudeau.

Bénévoles recherchés

Toutefois, cette collaboration plus étroite de la Ville devra être jumelée à des efforts pour recruter davantage de bénévoles, sans quoi, l’association pourra difficilement maintenir ses activités actuelles.

Autrement dit, les parents des joueurs et des joueuses seront appelés à mettre la main à la pâte.

« On a besoin que les parents s’investissent. Et plus nous avons de parents, plus ça allège la tâche, parce que nous pouvons tous prendre un petit morceau […] pour réussir à faire fonctionner le club », conclut Mme Belle-Isle.

L’association SoccerPro 17 tiendra son assemblée générale annuelle plus tard cet automne.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine