Retour

L'avocat de Cameron Rogers pourrait plaider la non-responsabilité criminelle

Cameron Rogers, accusé du meutre prémédité de ses parents, Dave et Merrill Rogers, a brièvement comparu mercredi au palais de justice d'Ottawa.

Son avocat, Christian Deslauriers, indique que son client est autiste et qu'il souffre d'autres troubles mentaux. C'est pourquoi Me Deslaurier envisage d'invoquer la non-responsabilité criminelle dans cette affaire.

Me Deslauriers ajoute qu'il prendra sa décision après avoir pris connaissance de la preuve recueillie par les policiers.

Il indique qu'il est également trop tôt pour dire s'il demandera une évaluation psychiatrique de son client.

Une tragédie qui pourrait remonter à plusieurs jours

Cameron Rogers s'est lui-même livré aux policiers lundi soir à Montréal, où il se trouvait.

Les corps de ses parents ont été peu de temps après découverts dans la cour arrière de leur résidence, avenue Appeldoorn, dans le quartier Carleton Heights à Ottawa.

Cameron Rogers a été inculpé de meurtre prémédité à Montréal mardi. Le suspect et la cause ont été transférés à Ottawa également mardi.

Me Deslauriers a indiqué que la tragédie pourrait avoir eu lieu il y a deux semaines.

Il dit n'avoir aucune idée du motif pouvant expliquer les meurtres.

Une des victimes connues

Le père du suspect, Dave Rogers, a fait carrière au quotidien Ottawa Citizen. Il avait pris sa retraite en 2010.

Il était connu à Ottawa, mais également en Outaouais. Son bilinguisme lui avait permis de couvrir entre autres la politique municipale à Chelsea.

Ses anciens collègues l'ont décrit comme un journaliste chevronné, courtois, sociable, mais très privé.

Une ancienne collègue, la journaliste Joanne Laucius, a indiqué à la CBC que tous avaient été surpris d'apprendre que Dave Rogers et sa femme avaient adopté un garçon tard dans leur vie.

Ce drame a rebondi à l'hôtel de ville d'Ottawa, où le maire Jim Watson s'est dit profondément attristé par la nouvelle.

« J'ai connu Dave Rogers, je n'ai pas connu sa femme, mais je me souviens de Dave, un reporter du Ottawa Citizen qui m'a interviewé à de nombreuses reprises. Comme tous les citoyens, je suis ébranlé par la nouvelle et triste pour sa famille [trad. libre] » a souligné Jim Watson.

D'après CBC et le journaliste Michel-Denis Potvin

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Toute la vérité sur la Vierge





Concours!



Rabais de la semaine